• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Radars vandalisés par des “gilets jaunes” dans les Alpes-Maritimes : deux hommes condamnés dont un à de la prison ferme

Dans les Alpes-Maritimes, des radars ont été vandalisés de la même manière que celui ci, tagué le long de la route nationale 7 dans le Loiret. / © maxppp
Dans les Alpes-Maritimes, des radars ont été vandalisés de la même manière que celui ci, tagué le long de la route nationale 7 dans le Loiret. / © maxppp

Trois radars ont été détériorés durant le week-end dernier à Valbonne, Roquefort et Saint-Paul-de-Vence. La préfecture des Alpes-Maritimes a porté plainte et dénonce des actes inadmissibles. Deux hommes ont été condamnés, l'un à 6 mois de prison avec sursis et un second à 2 mois de prison ferme.

Par Coralie Chaillan & Anne Le Hars

Trois radars ont été recouverts de peinture, de sacs, de gilets voire brûlé sur les communes de Valbonne, Roquefort -Les-Pins et Saint-Paul-de-Vence dans les Alpes-Maritimes. Des « actes inadmissibles » pour la préfecture des Alpes-Maritimes qui a déposé quatre plaintes. 

Lors d'une audience au tribunal de Grasse ce lundi 19 novembre, deux personnes ont été condamnés pour ce qui est un délit en détérioration de "biens destinés à l'utilité ou la décoration".

Un homme de 39 ans a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende.
Le second âgé de 27 ans est lui condamné à 2 mois de prison ferme.


Les détériorations ont été signalées le week-end dernier à l'issue des premiers rassemblements de "gilets jaunes". La préfecture ne souhaite pas faire le lien entre le mouvement des contestataires et les actes mais souhaite redire qu'elle portera plainte à chaque dégradation de biens publics.


Les services du procureur de Grasse, nous ont précisé que le lien était  bien établi.

« A Grasse, des chaînes qui ont été posées sur le centre des impôts ou encore des tags qui ont été faits courageusement cette nuit sur la sous-préfecture de Grasse. »

Jean-Gabriel Delacroix, directeur du Cabinet du préfet des Alpes-Maritimes sur France Bleu Azur.
 

« Il faudra nettoyer ces dégâts et au final c’est le contribuable qui paiera. ll faut vraiment éviter ces actes inconséquents. »

Lors de la même audience, lundi 19 novembre au tribunal de Grasse, le chauffeur ayant heurté un policier sur une action de “gilets jaunes” avait été condamné à 6 mois de prison avec sursis. Les trois protagonistes de ces affaires sont défendues par Me Aurélie Jourde.

A lire aussi

Sur le même sujet

Collectif contre PPP écoles Marseille

Les + Lus