"Reconstruire le pont Maïssa en 2 mois, c'est une prouesse" : récit de celui qui avait filmé sa destruction en octobre

Il avait filmé en direct le pont Maïssa cédant à la pression du Boréon le 2 octobre dernier à Saint-Martin-Vésubie dans les Alpes-Maritimes. Un ouvrage provisoire a été renconstruit par les services de la Métropole et inauguré ce mardi 15 décembre.

Ce pont est provisoire et il remplace le pont Maïssa, emporté par la crue du Boréon à Saint-Matin-Vésubie.
Ce pont est provisoire et il remplace le pont Maïssa, emporté par la crue du Boréon à Saint-Matin-Vésubie. © Métropole NCA & L.Lecourtier

Sa vidéo avait fait le tour des médias, au lendemain de la tempête Alex, qui ce 2 octobre 2020, avait balayé le département des Alpes-Maritimes en ravageant les vallées du haut-pays :

Le pont Maïssa qui enjambe le Boréon à Saint-Martin-Vésubie est alors emporté par les flots en furie... Ce soir là, Lionel Lecourtier, photographe professionnel, est à la maison avec sa compagne et sa fille.

Il assiste effondré à la crue d'un cours d'eau en contrebas de sa villa.

Le réflexe professionnel est le plus fort : il filme la montée des eaux, le pont qui cède. 

On voyait les sapins emportés les uns après les autres... Les rives du cours d'eau s'effondraient au fur à mesure. Quand le pont est parti, on s'est dit qu'on perdait l'un des deux accès au village. Il n'y avait plus d'électricité, plus de téléphone. On était inquiet pour la maison, l'eau n'était qu'un 7 mètres des murs, on est parti chez les voisins en prenant avec nous tous les papiers importants.

Lionel Lecourtier

La petite famille n'a pu réintégrer son domicile qu'il y a trois semaines, une maison toujours debout, avec toutefois un terrain rongé par des ruissellements.

Lionel Lecourtier habite  et travaille dans ces deux chalets au dessus du Boréon.
Lionel Lecourtier habite et travaille dans ces deux chalets au dessus du Boréon. © Lionel Lecourtier

L'accès au village de Saint-Martin-Vésubie ? Dans un premier temps, une piste forestière, soit trois kilomètres de marche, puis depuis début novembre, une autre piste établie dans le lit de la rivière pour les voitures, des 4X4 explique t-il. 

Les travaux, il les a vus tous les jours.

Ils ont consolidé la route en contrebas de notre terrain qu'ils ont sécurisé avec du remblais. Le pont est provisoire, mais franchement, c'est inespéré, la tempête a fait tellement de dégâts, c'est une prouesse deux mois après même si tout est temporaire.

Lionel Lecourtier

 

Lionel Lecourtier
Lionel Lecourtier © Lionel Lecourtier

 Deux mois et demi après le passage de la tempête Alex, voilà donc un pont provisoire et une voie d'accès rétablie pour les riverains.

Une bonne nouvelle. Christian Estrosi, président de la Métropole, indique que la reconstruction "d’un ouvrage pérenne sera réalisée une fois que l’Etat aura prescrit les nouvelles mesures hydrauliques afin de livrer une infrastructure résiliente. Il faudra prévoir 2 ans d’études et 1 an et demi de construction".

Lionel espère juste qu'il ne sera pas sous-dimensionné si d'aventure, la météo s'emballait au printemps !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo transports économie