Transports en commun : le port du masque va-t-il être de nouveau obligatoire ?

Publié le
Écrit par Loic Blache .

Devant l'Assemblée nationale, Elisabeth Borne a lancé un "appel" pour le port du masque, alors que l'épidémie repart à la hausse.

Devra-t-on se "remasquer" dans les transports en commun cet hiver ? Pour l'heure, le port du masque, d'une manière générale, est recommandé dans les lieux publics, mais il n'y a plus d'obligation de le porter dans les transports.

Ce mardi, la première ministre Élisabeth Borne a lancé un "appel solennel" au respect des gestes barrière face à une "nouvelle vague" de l'épidémie de Covid-19.

Sollicitées, les préfectures du Var et des Alpes-Maritimes rappellent toutes deux l'importance de respecter ces gestes barrière. Pour l'heure, aucun arrêté d'obligation du port du masque n'est à l'ordre du jour dans ces deux départements.

Il est important que chacun continue à respecter les gestes barrières avec le port du masque en présence de personnes vulnérables, en cas de promiscuité dans les espaces fermés ou dans les transports en commun.

Préfecture des Alpes-Maritimes

Ce mardi, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, Élisabeth Borne a lancé "un appel solennel : respectons les gestes barrière, portons le masque dès que nous sommes avec des personnes fragiles ou dans des zones de promiscuité comme les transports en commun. Ce sont des petits gestes qui sauvent des vies".

L'épidémie de Covid-19, qui a connu en France une brève accalmie après une vague au début de l'automne, est en train de repartir. Vendredi dernier, 48.629 nouveaux cas ont été enregistrés, contre 33.177 nouveaux cas le vendredi précédent, soit une hausse de 46%.

La première ministre a fait état d'une hausse de "près de 10% des hospitalisations sur une semaine" et de 22% de celles "en soins critiques", ainsi que de 400 décès la semaine passée.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité