Black Friday : ces entreprises qui boycottent le “vendredi noir” des promotions

En moyenne, 62% des Français profitent du Black Friday / © IAN LANGSDON/EPA/Newscom/MaxPPP
En moyenne, 62% des Français profitent du Black Friday / © IAN LANGSDON/EPA/Newscom/MaxPPP

Plusieurs entreprises ont choisi de ne pas participer au Black Friday ce vendredi 29 novembre dans un souci éthique. Le mouvement écologique Extinction Rebellion soutient cette démarche et a manifesté à Marseille comme les jeunes de Youth for the climate qui ont organisé un "Block Friday" . 

Par Louise Beliaeff

Pour la première, le mouvement social écologiste Extinction Rebellion a mené des actions dans 27 villes de France dont Marseille contre le Black Friday, "une orgie logistique et un gaspillage toujours plus important que rien ne semble pouvoir arrêter"

"On sait que les produits les plus vendus pendant le "Black Friday" (fast-fashion et électronique) sont largement importés. Ils contribuent à l'empreinte CO2 indirecte de la France", déclare Extinction Rebellion.

"La journée commence en douceur avec une action pocket messages !", indique Extinction Rebellion Marseille sur les réseaux sociaux. Le message imprimé sur un petit papier glissé dans la poche indique ce message : "un jean nécessite 7.000 à 11.000 litres d'eau".

Rue Saint-Férréol, les membres d'Exctinction Rebellion se sont positionnés devant l'entrée du magasin H&M. 

Du Black Friday au "Block Friday"

Le Black Friday coïncide cette année avec la 4e grève mondiale des jeunes pour le climat organisée par Youth for climate. Le mouvement s'est joint à celui d'Extinction Rebellion. 

Manifestation Youth for Climate Marseille, le 29 novembre / © Romain Fiorucci/FTv
Manifestation Youth for Climate Marseille, le 29 novembre / © Romain Fiorucci/FTv

A Marseille, Youth for climate a organisé une marche à partir de 14 heures au départ du Vieux-Port, sous l'ombrière, jusqu'aux Terrasses du port. Face aux 200 manifestants, le centre commercial a baissé ses grilles. 

Ces entreprises qui boycottent le Black Friday

Elles ont choisi de ne pas casser les prix. Le Black Friday, événement commercial venu tout droit des Etats-Unis, commence officiellement ce vendredi 29 novembre. Si de nombreuses entreprises proposent des remises alléchantes, certaines enseignes ont choisi de boycotter le "Vendredi noir" de la consommation. 

C'est le cas de 1083, entreprise basée dans la drome fabriquant des baskets et des jeans découpés à Marseille, bio, made in France.

Engagée dans une production durable et locale, 1083, dont le nom indique la distance parcourue par un jean de sa fabrication à sa vente, s'oppose à ce jour de "course folle à la promotion, à la consommation effrénée", pour la deuxième année consécutive. 

"Cela va à l’encontre du juste prix que nous défendons toute l’année pour nos produits", déclarent-ils conjointement avec l'entreprise Le Slip Français dans un communiqué publié sur leur site.

Des marges limitées, des promotions impossibles

Les marques Le Slip Français et 1083 mettent en avant le choix de leur démarche éthique, qui a un prix.

"C'est un véritable défi qui se mesure dans nos marges volontairement limitées, dans nos efforts quotidiens auprès de nos ateliers français, dans le travail de défricheur de nos équipes pour imaginer d’autres manières de faire et des risques parfois importants que nous prenons pour défendre une cause à laquelle nous croyons".

En réponse aux rabais du Black Friday, 1083 et le Slip Français reversent 10% des ventes du jour au profit du projet "Moncoton".

Initié il y a trois ans, ce projet a pour but de mettre au point "un fil recyclé fabriqué localement, ici en France, et de qualité, à partir de vos anciens vêtements pour confectionner de nouveaux produits et ainsi créer une vraie économie circulaire locale".

Julie Lansom, créatrice des maillots Epi STUDIO fabriqués à Marseille, boycotte elle aussi ce "Vendredi noir". Ses raisons rejoignent celles de 1083 et du Slip Français. 

"Pour proposer des maillots de bain éthiques (tissus recyclés ou upcyclés, développés et fabriqués en France) au rapport qualité/prix imbattable, nous acceptons de réduire nos bénéfices et margeons de 2,5 à 4 fois moins que les marques traditionnelles", explique-t-elle.

"Par conséquent, vous ne trouverez jamais de soldes démentielles chez Épi. Nos prix sont justes toute l’année".

Le succès du Black Friday

Le boycott n'est pas suivi pas tous. Selon un sondage BVA, 75% des Français estiment que le Black Friday est une "bonne chose". En moyenne, 62% en profitent, et jusqu'à 72% chez les moins de 35 ans.

Participez à notre sondage : 
Selon une étude de RingCentral, près de six milliards d'euros devraient être dépensés ce week-end, et particulièrement pour la mode (38%) et l'électroménager (66%). 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus