Aix-en-Provence : menacée après avoir accusé Eric Zemmour d'agressions sexuelles, une élue porte plainte

Le polémiste dont le nom circule dans la course à l'Elysée en 2022 est accusé d'agressions sexuelles par plusieurs femmes dont une élue d'Aix-en-Provence. Suite aux menaces de mort qu'elle a reçues, Gaëlle Lenfant a déposé plainte. Mediapart publie une longue enquête à charge contre Eric Zemmour.

Eric Zemmour
Eric Zemmour © JOEL SAGET / AFP

La conseillère municipale d'opposition Gaëlle Lenfant a déposé plainte le 29 avril. L'élue l'a annoncé sur sa page Facebook, là-même où, quatre jours plus tôt, elle a publié ses accusations contre Eric Zemmour, provoquant un déchaînement de haine sur les réseaux sociaux.

"Je ne me tairai pas face à vos injures, insultes, et menaces de mort. Sachez-le", écrit-elle dans un post à sa sortie du commissariat.

Gaëlle Lenfant a été la première à porter des accusations contre Eric Zemmour sous le hashtag #balancetonporc.

Elle a raconté sa rencontre avec le journaliste, il y a une quinzaine d'années, à un atelier de l'Université d'été du PS à La Rochelle. Comment le journaliste a embrassé de force la jeune militante qu'elle était.

"Je me suis trouvée tellement sidérée que je n'ai rien pu faire d'autre que le repousser et m'enfuir en courant. Trembler. Pleurer", confie-t-elle.

Dans son monde, on se sert. Il s'est servi. C'est tout.

Gaëlle Lenfant

Son témoignage a suscité près de 4.000 commentaires. Des messages de soutien mais aussi de violentes insultes. 

D'autres femmes accusent

L'élue aixoise n'est pas la seule à se dire victime de son comportement de "prédateur sexuel". Mediapart publie d'autres témoignages recueillis ces derniers mois. Ceux de sept femmes qui ont croisé sa route au Figaro, à Cnews ou I-Télé. Certaines parlent à visage découvert comme la journaliste belge Aurore Van Opsta, d'autres sous couvert d'anonymat.

Eric Zemmour n'a pas souhaité répondre aux questions de Médiapart, mais son entourage a affirmé à franceinfo qu'il n'a "aucun souvenir de cette scène" à La Rochelle et qu'il n'entend pas porter plainte pour diffamation.  Il dénonce "une affaire politique qui sort au moment où chacun sait qu’il y a des velléités autour de lui".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société politique