Aix en Provence : une ancienne étudiante en chimie crée un vernis à ongles bio révolutionnaire

Maëva Bentitallah, jeune entrepreneur, a mis au point un vernis à ongles naturel et non nocif pour la santé. Fabriqué avec du manioc et du coton, la jeune chef d'entreprise a créé un pinceau révolutionnaire. 

Créé à partir de manioc et de coton, le vernis bio avec son pinceau anti-gaspi révolutionne la cosmétique
Créé à partir de manioc et de coton, le vernis bio avec son pinceau anti-gaspi révolutionne la cosmétique © Ghislaine Millet et Alban Poitevin
Elle n’a que 27 ans et a été repérée par le réseau Pépite qui récompense les jeunes talents entrepreneurs. Maëva Bentitallah  a créé un vernis à ongles naturel et non nocif pour la santé, entièrement fabriqué en France, pour la majorité dans les Bouches-du-Rhône. Cette ancienne étudiante en chimie a trouvé une formule saine à partir de manioc et de coton. Et elle a rajouté une astuce à sa création : un bouchon original qui permet , lorsqu’on l’appuie, d’entraîner le pinceau au fond du tube. Cela ne paraît rien, mais dans les flacons classiques, les pinceaux n’atteignent jamais le fond, car trop courts. Résultat, près de 35% du vernis n’est pas utilisé et est jeté. Chaque année, près de 8 tonnes de ces vernis et leurs produits chimiques partent à la poubelle en France. Et encore, ces chiffres ne concernent que les déchet des utilisatrices lambda, et non des professionnels de la cosmétique. La jeune entrepreneuse est déjà installée dans une pépinière de la French Tech, sur le plateau de l’Arbois. Pour trouver des fonds, elle a organisé une campagne de pré-vente de ses vernis à ongles, sur une plateforme participative. Elle prévoyait 400 pré-achats, et elle en a obtenu plus de 600. Grâce à cet argent, elle s’attèle déjà à la recherche d’un dissolvant, et compte élargir sa gamme déjà constituée de 12 coloris.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société entreprises économie