Aix-en-Provence : commémoration des 75 ans de l'Holocauste

Denise Toros-Marter, Ancienne déportée et rescapée d' Auschwitz , se recueillant entourée d'enfants. / © F3 Provence-Alpes
Denise Toros-Marter, Ancienne déportée et rescapée d' Auschwitz , se recueillant entourée d'enfants. / © F3 Provence-Alpes

Ce vendredi, c'est la commémoration des victimes de l'Holocauste, il y a 75 ans. Au camp des Milles, lieu de mémoire et d'éducation, une cérémonie s'est déroulée ce vendredi matin en mémoire des déportés et victimes partis de ce camp de transit pour les camps d'extermination.

Par Sidonie Canetto

Ce 27 janvier marque la journée internationale de commémoration des victimes de l'Holocauste.
Ici dans la région c'est au camps des Milles que s'est tenu ce moment de tristes souvenirs.
Se souvenir, pour ne pas oublier, pour ne plus jamais reproduire.

L'histoire du Camp des Milles témoigne de l'engrenage des intolérances successives, xénophobe, idéologique et antisémite qui conduisit à la déportation de plus de 2 000 hommes, femmes et enfants juifs depuis le Camp des Milles vers le Camp d'extermination d'Auschwitz, via Drancy et Rivesaltes.


Dans ce bâtiment furent internées entre 1939 et 1942, plus de 10 000 personnes dans des conditions de plus en plus dures. Réfugiée en France, la plupart fuyait le totalitarisme, le fanatisme et les persécutions en Europe.


Ils faisaient partie des 10 000 Juifs de la zone dite "libre", qui, avant même l'occupation de cette zone, ont été livrés aux nazis par le gouvernement de Vichy, puis assassinés dans le cadre de la "Solution finale".

Face au racisme, à la lâcheté et à l'indifférence, des résistants aux Milles comme ailleurs sauvèrent l'honneur de la France et de l'humanité.

Les victimes espéraient qu'on se souvienne afin d'éclairer notre vigilance.

Sur le même sujet

Seize actrices noires et métisses sur le tapis rouge contre les discriminations

Les + Lus