Escroquerie : une entreprise aixoise usurpe l'identité de la préfecture pour facturer 5000 € un faux guide des usagers

Les autorités alertent sur une nouvelle arnaque via un site frauduleux se faisant passer pour la préfecture des Bouches-du-Rhône pour facturer des documents et formulaires à destination des particuliers et des entreprises.

Carte d'identité, passeport, carte grise, permis de conduire, impôts, RSA, etc. de nombreuses démarches peuvent désormais se faire en ligne. Un gain de temps pour les usagers et un gain tout court pour des escrocs qui ont trouvé là un nouveau moyen de plumer leurs victimes en proposant de faciliter certaines démarchent via des sites frauduleux.

Une entreprise aixoise a ainsi usurpé l'identité de la préfecture des Bouches-du-Rhône pour facturer 5 000 € un "guide des usagers de la préfecture", alertent les autorités ce jeudi 21 mars dans un communiqué. Une enquête a été ouverte par la direction départementale de la protection des populations des Bouches-du-Rhône.

Accès libre et gratuit aux démarches administratives

La préfecture rappelle que l'accès aux informations, documents et formulaires publiés sur ses sites à destination des particuliers et des entreprises est "libre et gratuit" sur www.bouches-du-rhone.gouv.fr et www.paca.gouv.fr.

Les internautes ont accès, gratuitement, aux informations relatives aux démarches administratives (permis de conduire, carte d’identité, accueil des étrangers…), au fonctionnement et à l’action de l’État dans les Bouches-du-Rhône, aux publications légales (Registre des actes administratifs, consultation du public…) et actualités sur les services de l’État.

Seuls certains documents particuliers, comme la carte nationale d'identité (CNI), le passeport, un titre de séjour, etc. requièrent l’achat d’un timbre fiscal électronique, rappelle la préfecture dans son communiqué. 

Comment repérer les arnaques

Voici quatre choses à savoir pour éviter les arnaques : 

  • le plus sûr est de consulter le portail de l’administration www.service-public.fr qui recense les sites officiels en fonction des documents recherchés et leur coût de fabrication,
  • les URL de l'administration française se terminent toujours par ".gouv.fr" ou ".fr", mais attention, l'URL ".fr" ne garantit pas qu'il s'agisse un site officiel
  • certains sites frauduleux prennent l'apparence de sites officiels en reproduisant leur charte graphique et en copiant les couleurs bleu-blanc-rouge et le logo de la Marianne,
  • les mentions légales du site doivent permettre d'identifier sa nature et son exploitant. 

La préfecture souligne que les premiers résultats de recherche ne mettent pas forcément en avant les sites officiels de l'Etat, et que les sites frauduleux n'hésitent pas à utiliser le référencement payant pour être en tête des moteurs de recherche.