Municipales 2020 : Aix-en-Provence, chiffres clés, enjeux et résultats

© Alban Poitevin/FTV
© Alban Poitevin/FTV

Retrouvez les résultats complets des élections municipales à Aix-en-Provence dès leur publication au 1er tour du 15 mars, puis dans la soirée du 22 mars, pour le second tour. Suivez en direct le score des listes engagées. En attendant les résultats de 2020, retrouvez les résultats de 2014.

Par GB,AV

Aux dernières élections municipales, Maryse Joissains-Masini a été réélue maire d'Aix-en-Provence. A 77 ans, l'élue, qui marche à présent sous la bannière des Républicains, est à la tête de la commune aixoise.

Elle est candidate à un quatrième mandat malgré sa condamnation fin mai en appel à un an d'inéligibilité, contre laquelle elle a formé un pourvoi en cassation.

Au deuxième tour, 58,99% des inscrits avaient participé au scrutin. Au niveau national, la participation était de 62,13%. Maryse Joissains-Masini a été élue avec 52,61% des suffrages, devant le candidat socialiste Edouard Baldo et la candidate du Front national, Catherine Rouvier.

Aix-en-Provence, les forces en présence

(listes en cours d'édition, officiellement communiquées le 3 mars)

  • Maryse Joissains-Masini (LR), maire sortante;
  • Jean-Marc Perrin (DVD), conseiller municipal et conseiller départemental 
  • Stéphane Salord (Génération écologie) ex-adjoint UMP de Maryse Joissains;
  • Anne-Laurence Petel (REM), députée 14e circo des Bouches-du-Rhône;
  • Dominique Sassoon (EELV), suppléant de la députée LREM Anne-Laurence Petel;
  • Mohamed Laqhila (Modem), député 11e circo des Bouches-du-Rhône;
  • Nathalie Chevillard (RN), conseillère régionale;
  • Marc Pena (DVG), collectif de gauche dont PS, PCF, France insoumise;
  • Valérie Michon (parti animaliste);
  • Jean Bastita (DIV).
Maryse Joissains-Masini, 77 ans, brigue un quatrième mandat bien que sous le coup d'une condamnation à un an d'inégibilité pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.

Elle a officialisé sa candidature sans attendre l'issue de son pourvoi en cassation. Le 5 février, la commission d'investiture (CNI) des Républicains l'a choisie pour défendre les couleurs du parti.

La maire sortante a comme adversaires deux de ses anciens adjoints. Jean-Marc Perrin, 61 ans, élu à la mairie d'Aix-en-Provence depuis 12 ans, espérait l'investiture LR, il poursuit sa campagne sans elle à la tête de la liste "Répondre aux Aixois".  

Egalement élu sur les listes de Maryse Joissains-Masini dont il a été le second adjoint, Stéphane Salord, 51 ans, s'est déjà présenté contre elle en 2009 sous une étiquette Divers-Droite. Depuis il a rejoint Génération écologie qu'il représente avec une liste écologiste et citoyenne "Vert Aix".

Stéphane Salord a pris la tête d'une liste qui a fusionné avec celle de la conseillère territoriale (DIV) Charlotte de Busschère.

Dans ce bastion de la droite, tenu par la famille Joissains depuis 1978, François Fillon est arrivé en tête du premier tour de la présidentielle en 2017, talonné par Emmanuel Macron, qui a récolté 73,59% des suffrages au second tour.

Voilà de quoi doper les ambitions de la candidate du parti présidentiel encore inconnue des Aixois il y a 3 ans, Anne-Laurence Pétel, 49 ans, qui s'est fait une notoriété locale en éjectant le député socialiste Jean-David Ciot de sa 14e circonscription en 2017. Mais elle doit affronter la concurrence de son suppléant, Dominique Sassoon. 

Engagé en politique depuis les législatives, le chirurgien spécialiste de la main à la retraite rappelle qu’il a quitté la République En Marche en octobre 2019 mais qu’il est impossible de démissionner de son mandat de député suppléant. Il se présente avec l'investiture d'EELV à la tête de la liste "Mieux Vivre Aix". L'ex-référente départementale REM Corinne Versini ne figure pas sur cette liste.

Le Modem a investi le député Mohamed Laqhila, 60 ans, dirigeant d'une société d'expertise comptable, il se présente comme tête de liste pour "Imagine Aix".

Aix-en-Provence est l'une des rares villes du sud-est où le vote lepeniste est faible. Marine Le Pen est arrivée 4e au premier tour de la présidentielle en 2017.

Choisie par Stéphane Ravier pour pallier la démission de Catherine Rouvier aux régionales de 2015, Nathalie Chevillard, 48 ans, devient porte drapeau de la liste "Bien vivre à Aix" du Rassemblement national à ces municipales. 

Le candidat de la gauche, historien du droit, Marc Péna, 60 ans, représente le collectif "Aix en partage" qui rassemble plusieurs partis de gauche dont le PS, le PCF et la France insoumise. 

Maître de conférences, novice en politique, Valérie Michon, 51 ans, est tête de liste pour le parti animaliste qui se présente à toutes les élections depuis 2017.

Aix-en-Provence, les chiffres clés


En 2016, 143.006 habitants étaient recensés à Aix-en-Provence, avec un taux de natalité de 11‰, inférieur à celui du pays 11,4‰, une densité de sa population de 768,5 habitants au km2, bien supérieure à la moyenne nationale de 117,6 habitants au km2.

Avec un revenu médian annuel de 23.297 euros (2016), soit 1.941 euros par mois, les habitants d'Aix-en-Provence ont vu leur revenu augmenter de 1,12% par rapport à l'année précédente. Ce chiffre est supérieur de 13,53% au revenu médian national annuel (20.520 euros), soit 1.710 euros par mois.

40% des foyers fiscaux de la ville sont non imposables. La commune affiche également un taux de pauvreté de 14%, équivalent au de taux de pauvreté national. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus