• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Allauch : Roland Povinelli toujours mis en examen, son pourvoi étant rejeté par la Cour de cassation

Roland Povinelli, photographié en 2015 / © LAUNETTE Florian /	PHOTOPQR/LA PROVENCE
Roland Povinelli, photographié en 2015 / © LAUNETTE Florian / PHOTOPQR/LA PROVENCE

Le maire d'Allauch, précédemment sénateur, avait embauché sa belle-fille esthéticienne comme assistante parlementaire. La Cour de cassation rejette son recours. Sa mise en examen est donc maintenue.
 

Par Nathalie Deumier

Roland Povinelli est actuellement maire d'Allauch. Il a également été sénateur, entre 2008 et 2014. C'est pour cette période qu'il est mis en examen, pour détournement de fonds publics, abus de confiance et usage de faux. Nos confrères du Point consacrent un article à la décision récente de la Cour de cassation, qui pourrait bien embarrasser l'élu d'Allauch. "Embarrasser" étant un doux euphémisme.
 

Un sénateur peut comparaître pour détournement de fonds publics


Le 11 juillet, la Cour de cassation rejette le pouvoir de Roland Povinelli. La Cour affirme qu'un parlementaire peut être poursuivi pour détournement de fonds publics.

Lorsque l'affaire "Pénélope" de François Fillon a éclaté en 2017, ses conseillers avaient affirmé qu'un sénateur n'était pas « dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public ».  Et bien désormais il peut. Car la Cour suprême de l'ordre judiciaire a finalement tranché : 


Un sénateur peut comparaître pour détournement de fonds publics. Il suffit pour cela de relever, comme la Cour de cassation l'avait déjà fait fin juin 2018, dans un autre dossier – celui de la caisse noire de l'UMP au Sénat, dans lequel cinq élus sont mis en examen – que les sénateurs sont chargés d'une "mission de service public".

Rentrée solennelle de la Cour de cassation / © Thomas Padilla/MAXPPP
Rentrée solennelle de la Cour de cassation / © Thomas Padilla/MAXPPP


L'assistante parlementaire de Roland Povinelli n'est jamais allée à Paris


Roland Povinelli est soupçonné d'avoir embauché sa belle-fille au poste d'assistante parlementaire. Prescillia Povinelli a touché un salaire de 4 000 euros par mois entre 2009 et 2012. Selon nos confrères de Marsactu, l'esthéticienne de formation avait apporté à Roland Povinelli des "conseils vestimentaires et capillaires", mais avait reconnu n'être jamais allée au Sénat, ni même à Paris, sauf une fois peut-être, à Eurodisney… Elle avait assuré avoir prodigué à son beau-père des "soins du corps, des mains et des pieds", ainsi que des "modelages de corps, car c'est une personne très stressée, pour lui apporter détente et bien-être", selon le journal Le Monde. Roland Povinelli a toujours soutenu que Prescillia l'avait accompagné dans plusieurs déplacements sur les marchés de sa circonscription pour aller à la rencontre des habitants.

La mise en examen de l'homme politique est donc maintenue.
 

Sur le même sujet

Philippe Vardon (RN) explique pourquoi il veut être le prochain maire de Nice

Les + Lus