La Crau : les associations dénoncent le lourd bilan d'une rave party

© Photo "Agir pour la Crau"
© Photo "Agir pour la Crau"

Quelques mois après une rave party organisée sans autorisation en pleine réserve naturelle des Coussouls de Crau, les associations dénoncent le lourd bilan écologique de cette manifestation qui avait rassemblé 30000 personnes durant quatre jours.

Par Ghislaine Milliet

Elles connaissent à présent le bilan officiel de la Rave Party qui s'était improvisée au mois d'août dernier en pleine Réserve Naturelle des Coussouls de Crau. Les associations de défense de l'Environnement, comme "Agir pour la Crau", n'hésitent pas informer de ces chiffres édifiants :

Rassemblement du 11 au 15 août 2017

- 25 à 30.000 participants
- 3.000 véhicules en pleine réserve
- 45 hectares occupés
- 40 personnes mobilisées pour le nettoyage
- 60 tonnes d'ordures ramassées
- 100.000 € pour le coût estimé du nettoyage

Attila est passé sur la Crau pour la piétiner et y vomir ses ordures. Les conséquences sur la faune et la flore sont désastreuses

peut-on lire sur le site de "Agir pour la Crau". L'association a porté plainte, tout comme la mairie.
L'association rappelle qu'une autre rave party de 5000 personnes avait eu lieu quelques jours avant au Pont de la Fossette, non loin. Et qu'une autre encore s'était déroulée en 2011 dans la Crau. Pour cette dernière d'ailleurs, les organisateurs avaient été condamnés par le Tribunal de Tarascon. 

Nous savons donc que la Crau, par son étendue et son caractère "pseudo désertique" est le lieu rêvé des fêtards en quête d'espaces et de libertés. On pourrait presque les comprendre.

expliquent les militants d'Agir pour la Crau. "Nous aussi, nous aimons les lieux paisibles et les grandes étendues à perte de vue (...) nous réunir entre amis pour faire la fête, boire et danser", mais pas dans ces conditions !", précisent-ils.
Et de rappeler le travail fourni tout au long de l'année par les protecteurs de la nature pour préserver cette Réserve naturelle. Selon eux, "Le Coussoul mettra des dizaines d'années à se reconstituer".
Depuis, l'enquête est toujours en cours. Les associations attendent à présent que la justice juge cette affaire.
France 3 s'était rendu sur place, en août dernier, à la fin du grand rassemblement musical :
Les ordures, après une rave party
30000 personnes se sont rassemblées en plaine de la Crau, dans une réserve naturelle, durant 4 jours pour une rave Party. Un désastre environnemental pour les écologistes - France 3 Provence - Jean-Louis Boudard, Roger Gasc







Sur le même sujet

toute l'actu musique

Journée de mobilisation à Marseille

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne