Pont de Crau : un lotissement en projet et des riverains en colère

Un collectif des riverains opposé à un projet de lotissement à Pont de Crau, un quartier d'Arles reste mobilisé. Le collectif dénonce le bétonnage des terres. La ville veut pouvoir loger de nouveaux habitants sur une zone constructible. Le CIQ s'inquiète des problèmes de circulation.
Selon  le collectif des riverains , le projet de lotissement causera l'arrachage de 500 oliviers
Selon le collectif des riverains , le projet de lotissement causera l'arrachage de 500 oliviers © Clément Boulais collectif des riverains
Claire Boulais et son mari habitent près du terrain d'oliviers qui pourraient disparaître pour laisser la place à plus d'une centaine de maisons. Claire Boulais  " redoute de devenir un camp de béton ". Ils ont fondé le collectif de riverains qui revendiquent 120 familles, et se mobilisent depuis trois ans pour barrer la route au projet. " Nous alertons tout le monde, nous avons écrit au sous préfet, au département, contacté la direction régionale de l'environnement et l'INAO et de préciser avec force que l'institut national avait émis des réserves sur le projet en 2016, car une partie des oliviers était en zone d'appellation contrôlée. Mais ce qui exacerbe la colère c'est la voie d'accès. Claire et Clément Boulais décrivent la petite route près de laquelle se logerait le lotissement  " 3, 80 à 4 mètres de large, sans éclairage public".  Ils s'interrogent sur les conditions de circulation  à venir si le projet voit le jour. Jean Pierre Monteil, qui vit un peu loin sur cette route s'inquiète  "cela ferait plus de 200 voitures si on en compte deux par famille ". Pour lui, les aménagements de la voie d'accès ne sont pas prévus. 

Concertation


Lundi la réunion de concertation s'est déroulée lieu dans un climat houleux reconnaît-on de part et d'autres.  David Grzyb, élu à l'urbanisme de la ville d'Arles tient à mettre les choses au clair: la zone est constructible depuis 2001 et depuis trois ans, un projet immobilier a pris forme "  Aujourd'hui 112 maisons dont des logements sociaux. La ville d'Arles veut pouvoir loger de nouveaux habitants et des jeunes,  à un moment explique-t-il " où nous avons de nouveaux retraités qui arrivent et il n'y a pas de raison que Pont de Crau ne participe pas à une politique d'habitat pour tous ". Notamment parce que cette partie de la ville n'est pas un secteur inondable.  David Grzyb précise qu'aucun acte n'a été signé, ni l'achat des terres, ni permis, il met en avant les réunions de concertation avec les habitants.
 

Urbanisation 


Du coté du CIQ de Pont de Crau, le président  qualifie le projet de " parachuté ".  Robert Rocchi affiche une vue plus générale;  loin d'être hostile à l'arrivée de nouveaux habitants, il déplore l'absence d'une urbanisation maîtrisée ". Pour lui, avant de projeter un lotissement , il faudrait prévoir les installations, la voirie , les réseaux d'accès et ensuite discuter de l'esthétique du projet ". 
Le projet n'est encore un projet et David Gryzb de préciser que les promoteurs allaient présenter le projet aux autorités compétentes, la DREAL, la direction de l'aménagement et l'environnement pour avoir un avis sur la faisabilité.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
urbanisme aménagement du territoire environnement société agriculture