Augmentation des réservistes gendarmes: une conséquence des attentats.

© Mariella Coste France 3 Provence Alpes
© Mariella Coste France 3 Provence Alpes

Ils sont 2000 actuellement dans la Région Gendarmerie Provence -Alpes-Côte d'Azur. L'objectif est de recruter et de former 4000 réservistes d'ici fin 2018.

Par Jacques Paté

A la suite de l'attaque terroriste à Nice, le président de la République a décidé de renforcer la mobilisation de la réserve opérationnelle de la gendarmerie sur l'ensemble du territoire national, en appui des forces de sécurité intérieure. A cet effet, la région de gendarmerie Provence-Alpes-Côte d'Azur doit passer de 2.000 à 4.000 réservistes en deux ans et pour cela recruter et former massivement. 185 futurs réservistes de la gendarmerie sont actuellement en formation sur le camp militaire de Carpiagne, dans les Bouches-du-Rhône.

La réserve opérationnelle de la gendarmerie nationale :

Avec une cible redimensionnée récemment à 40.000 réservistes à l’horizon 2018, la réserve opérationnelle de 1er niveau de la gendarmerie, actuellement composée de 25.000 hommes et femmes sous contrat d'engagement, renforce les unités et les structures de commandement.
Les réservistes contribuent à la sûreté publique et à la bonne exécution des lois. Ils participent ainsi à l'ensemble des missions opérationnelles en appui de leurs camarades d'active (police judiciaire, sécurité publique générale, sécurité routière et missions militaires).
Avec un budget 2016 s'élevant à 68 M d' €  la réserve opérationnelle est fortement sollicitée en sécurisation des zones touristiques et des grands événements. 

La réserve opérationnelle en PACA:

Les effectifs de la Réserve Opérationnelle pour la région PACA sont fixés à près de 2000 personnels et la cible fin 2018 sera de 4000.
Cette année, le budget de la région PACA a presque atteint 6 M€ et les unités ont bénéficié en moyenne du renfort de 200 réservistes/jour avec des pics d’emploi de 320 réservistes/jour pendant la période estivale.
Les principales missions opérationnelles :
- lutte contre les atteintes aux biens
- renfort dans le cadre des Zone d’Affluence Saisonnière : été (2/3) et hiver (1/3)
- surveillance des frontières et lutte immigration irrégulière
- transfèrements
- service d'ordre, grands rassemblements ou événements (Rallye de Monte-Carlo, Tour de France – Euro2016 – etc....).
Le recrutement :
La montée en puissance massive nécessite la mise en oeuvre, pour la première fois, d'une ressource complémentaire : outre les volontaires de 1er niveau de la réserve opérationnelle, nous allons faire appel sur volontariat aux jeunes retraités de la gendarmerie qui appartiennent à la réserve de 2ème niveau. Les procédures de recrutement ont été assouplies pour réduire les délais de traitement des engagements à servir dans la réserve et des formations supplémentaires ont été organisées par chaque région.
Les réservistes de la gendarmerie
En PACA, une nouvelle session de préparation militaire gendarmerie (PMG) avec 200 candidats se déroule du 11 au 25 février 2017 au camp militaire de Carpiagne (13) appartenant à la Légion étrangère. Pendant deux semaines intensives, dans un environnement rustique associé à des conditions climatiques difficiles, les stagiaires suivront des cours de formations militaire et professionnelle : apprentissage des actes réflexes, secourisme et déontologie, intervention professionnelle et tir, bases réglementaires et légales de l’exercice de la mission.
reportage de Jean-Louis Boudart, Sidonie Canetto
avec
Julie Henderyckx
stagiaire-employé grande distribution
Adjudant Jérôme Waeles
gendarme instructeur
Benoît Contentin
stagiaire conseiller en gestion
Capitaine Christophe Monier
adjoint au directeur de stage


Les stagiaires, des citoyens qui deviennent gendarmes :

Depuis les attentats de Paris, les français sont de plus en plus nombreux à intégrer la réserve gendarmerie, avec pour principale volonté : servir et protéger leur pays.  Pour y parvenir, le chemin est court, mais particulièrement difficile. Ils mènent une vie professionnelle dans le civil, mais sont employés, au côté des gendarmes d’active, lors de missions de sécurité publique générale traditionnelles de la gendarmerie, mais également lors de grands événements. Au cours de leur formation, les stagiaires devront s’adapter à la vie militaire ( réveil à 5H45 le matin, coucher à 22H30). Ils seront soumis à un rythme très dense enchaînant sans cesse des activités : cours, sport, ordre serré, tir, technique de maîtrise sans arme de l’adversaire, technique d’intervention, révisions, évaluations etc).
Cette parenthèse de vie militaire rassemble des citoyens de divers âges (17 à 40 ans) venant d’horizons professionnels très variés (magistrats, chef
d’entreprise, fonctionnaires, étudiants…), ayant différents profils. A l’issue de leur formation, ces réservistes opérationnels de la gendarmerie seront
employés dans leur département de résidence, à proximité de leurs lieux de vie. 

Sur le même sujet

Un témoin raconte l'intervention à Saint-Raphaël

Les + Lus