Bouches-du-Rhône : 5 personnes dont un haut fonctionnaire du conseil départemental mises en examen pour corruption

© Maxppp - Archives
© Maxppp - Archives

Cinq personnes, dont un haut fonctionnaire du conseil départemental des Bouches-du-Rhône, ont été mises en examen dans le cadre d'une enquête pour favoritisme, corruption, blanchiment. Quatre sont placées en détention provisoire.

Par GG avec AFP

Cinq personnes, dont un haut fonctionnaire du conseil départemental des Bouches-du-Rhône, ont été mises en examen dans le cadre d'une enquête pour favoritisme, corruption, blanchiment. Quatre sont placées en détention provisoire. La cinquième, sous contrôle judiciaire. 
Les cinq personnes sont également poursuivies pour trafic d'influence, recel et complicité commis en bande organisée, association de malfaiteurs. Un haut fonctionnaire du conseil départemental figure parmi les cinq personnes, il est directeur du service de la gestion, de l'administration depuis plusieurs années.

Des responsables de sociétés impliqués


Un dirigeant de la Société Marseillaise de travaux (SMT) a également été mis en examen. Il est détention depuis janvier après avoir été condamné à un an de prison pour recel en bande organisée dans une autre affaire.
Le patron de l'entreprise France Entretien, déjà condamné à deux reprises dans des affaires de stupéfiants a lui aussi été mis en examen et placé en détention de même que qu'un gérant d'une société d'ingénierie en contrat d'assistance pour maîtrise d'ouvrage avec le Conseil Départemental.
Une cinquième personne, la gérante de droit de SMT a été placée sous contrôle judiciaire.

Dessous de table


Les enquêteurs soupçonnent un échange d'argent contre l'attribution d'un marché public du conseil départemental, en l'occurence un marché de 600.000 euros attribué le 4 février 2016 à France Entretien.
Une perquisition a été opérée mardi matin dans les services du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône.

La corruption présumée porte selon les enquêteurs sur au moins quatre marchés à bons de commande d'entretien et d'amélioration du patrimoine immobilier du conseil départemental dont deux de 600.000 euros. Des investigations doivent être conduites sur une vingtaine d'autres marchés

Sur le même sujet

Les + Lus