• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Bouches-du-Rhône : un fort mistral augmente le risque d'incendie

Illustration d'incendie par vent violent / © HARRY RAY JORDAN / PERPIGNAN PHOTOPQR/L'INDEPENDANT
Illustration d'incendie par vent violent / © HARRY RAY JORDAN / PERPIGNAN PHOTOPQR/L'INDEPENDANT

Vous croyez la saison des incendies terminée ? Et bien non ! L'été fut plutôt calme dans les Bouches-du-Rhône mais le mistral se lève fort à partir de ce lundi et les pompiers sont mobilisés pour de sérieux risques d'incendie. Les pompiers du SDIS 13 nous envoient un message de vigilance.

Par Nathalie Deumier

Officiellement, l’été est terminé depuis une semaine. Mais les températures estivales, le manque de pluie depuis plus d’un mois ainsi qu'un épisode de vent violent, notamment lundi 1er et mardi 2 octobre, font que les sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône vont une nouvelle fois être confrontés au risque de feux de forêts. Le mistral soufflera en effet sur toutes les Bouches-du-Rhône en rafales, pouvant atteindre la vitesse de 110 km/h, tout particulièrement de Marseille à la Côte bleue. Si les températures sont plus basses qu’en été et donc moins favorables aux éclosions d’incendie, le vent pourrait toutefois propager rapidement un feu qui se déclarerait dans ou à proximité d'un massif .


Effectifs de pompiers en hausse


Les pompiers des Bouches-du-Rhône se mobilisent donc pour apporter une réponse adaptée à ce contexte particulier. Plus de 150 sapeurs-pompiers viennent renforcer les 500 hommes mobilisés chaque jour. Un hélicoptère bombardier d’eau est spécialement affrété.


Rester vigilant


Il est primordial que personne ne relâche sa prudence, notamment en termes d’emploi du feu à proximité des zones boisées. Tout brûlage est strictement interdit et les mégots de cigarettes ne doivent pas être jetés par les fenêtres des véhicules. La réalisation de travaux pouvant générer des points chauds ou des étincelles susceptibles d’être à l’origine d’un départ de feu, doivent être impérativement différés.

Il ne faut également pas perdre de vue que les randonneurs, sportifs et chasseurs fréquentant les espaces naturels doivent être vigilants, afin non seulement de ne pas causer de départs de feux, mais également de ne pas se trouver en danger si un feu survenait.

Par ailleurs, cet épisode de vent présente d’autres dangers avec notamment les risques liés aux chutes d’objets ou de branches. Enfin, la randonnée sur le littoral ou dans les zones escarpées pourrait s’avérer périlleuse compte tenu du risque de chute et de présence de vagues importantes.
 

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus