Cet article date de plus de 4 ans

Cabries: une décharge sauvage de gravats issus de chantiers du BTP

Des gravats provenant de chantiers de BTP ont été déversés sur le domaine forestier de la commune de Cabries, sans aucune autorisation. La mairie a demandé l'analyse de ces déchets.
Des tonnes de gravats ont été déversées sans autorisation.
Des tonnes de gravats ont été déversées sans autorisation. © F3
En deux jours, Jean Sansone, président de l’association Cabriès Défense Développement a compté 150 camions venant décharger leurs cargaisons. De la terre et des gravats. Au coeur de la forêt de Cabries. Sans autorisation. 

"J'ai interrogé les chauffeurs, ils m'ont dit qu'ils venaient de la Pomme, de Marseille,  témoigne-t-il, j'ai traduit : résidus de L 2! mais il parâit qu'il y a d'autres chantiers de la métropôle sur ce secteur-là."

Analyses en cours


La mairie a bloqué à l'accès au chemin forestier pour stopper le ballet des camions. Les tonnes de gravats, composés de pots de peinture, huiles et blocs de béton, sont en cours d'analyse. 

Reportage de Jéremy Hessas et Valérie Bour:
durée de la vidéo: 01 min 30
Décharge sauvage à Cabries

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société