Contraception gratuite jusqu'à 25 ans : "Ça ne suffit pas" pour le planning familial des Bouches-du-Rhône

Publié le Mis à jour le
Écrit par Charlotte Barbaza
La pilule sera désormais complètement remboursée pour les femmes de moins de 26 ans.
La pilule sera désormais complètement remboursée pour les femmes de moins de 26 ans. © Annette Riedl/dpa/picture-alliance/Newscom/MaxPPP

Olivier Véran a annoncé le jeudi 9 septembre que l'accès à une contraception gratuite serait étendu jusqu'aux jeunes femmes âgées de 25 ans. Un vrai pas en avant, mais encore insuffisant, selon le planning familial des Bouches-du-Rhône. En 2020, 3.144 personnes ont eu recours à ces services.

Une ordonnance suffira. Désormais, les jeunes femmes âgées de moins de 26 ans qui le désirent pourront avoir accès à la contraception sans débourser un centime. 

"Il y aura une prise en charge de la contraception hormonale, du bilan biologique qui peut aller avec, de la consultation de prescription et de tous les soins qui sont liés à cette contraception jusqu’à 25 ans", a expliqué le ministre de la Santé. 

Cette prise en charge correspond à un budget de 21 millions d'euros.

"C'est une mesure bienvenue pour la jeunesse", commente Marion Mornet responsable de l'accueil IVG au planning familial des Bouches-du-Rhône. Cette structure gratuite et inconditionnelle accueille des jeunes femmes, parfois précaires, pour les guider dans leur parcours santé et leur contraception. En 2020, 3.144 femmes et hommes ont eu recours à ces services dans le département.  

220.000 femmes effectuent une interruption volontaire de grossesse chaque année en France. L'objectif de la gratuité de la contraception jusqu'à 25 ans est aussi de faire baisser ce chiffre.

Une mesure insuffisante

Marion Mornet regrette que tous les moyens contraceptifs ne soient pas concernés par cette mesure du ministère de la Santé : les anneaux, les préservatifs féminins et les patchs ne sont pas pris en charge. 

"Ça ne suffit pas. Nous avons également besoin de moyens supplémentaires pour consolider nos lieux d'accueil qui servent à l'accompagnement des jeunes et qui ne sont pas très confortables financièrement parlant", explique Marion Mornet. 

Le problème des ordonnances

Jusqu'à présent, la contraception était entièrement financée par l'Assurance Maladie pour les jeunes femmes mineures. L'extension de la loi sera effective à partir du 1er janvier 2022 et devrait concerner 1,6 million de jeunes femmes. 

"Devoir tout de même passer par un médecin pour obtenir une ordonnance reste un frein à la contraception", regrette Marion Mornet. Elle aimerait également que cette contraception gratuite soit ouverte à toutes les femmes. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.