Covid : cacophonie autour de la réouverture des bars à Aix-en-Provence et Marseille

Les bars peuvent-ils rouvrir à Marseille et Aix à partir de ce mardi ? C'est ce qu'a annoncé l'Union des Métiers de l'Industrie Hôtelière à l'issue d'une réunion avec le préfet de région lundi soir. Mais selon la préfecture, rien n'a changé, les bars doivent rester fermer.

Les bars sont fermés à Marseille depuis l'annonce du ministre de la Santé le 23 septembre.
Les bars sont fermés à Marseille depuis l'annonce du ministre de la Santé le 23 septembre. © Guillaume Horcajuelo/MaxPPP
Une certaine confusion règne depuis lundi soir autour de la réouverture des bars annoncés sur les réseaux sociaux par le président de l'UMIH, à l'issue d'une réunion avec les représentants de l'Etat en préfecture. 

Ce mardi, Bernard Marty se veut catégorique : "Ils me l'ont dit hier soir, la police fait des contrôles mais pour vérifier que les gestes barrières soient respectés".

Une ouverture au forcing

Après les restaurants, les bars et cafétiers devaient donc, selon lui, retrouver leurs clients dès ce mardi à Aix-en-Provence et Marseille.

Mais la préfecture dément. Officiellement, pas de nouveau décret en vue. Le dernier en date du 5 octobre ne vaut que pour les "débits de boisson à l'exception de ceux dont la principale activité consiste en la vente de boissons acoolisée (bars)". 

En clair, on peut boire un coup sans manger dans une brasserie mais pas dans un café qui ne dispose pas de cuisine.

L'Union des Métiers de l'Industrie Hôtelière (UMIH) avait annoncé dés lundi soir la réouverture dans un message posté sur sa page Facebook.Ignorant ce détail pourtant marqué noir sur blanc, l'UMIH a annoncé que les bars pourraient rouvrir en respectant des règles sanitaires : "La consommation au comptoir, la consommation debout, les déambulations verres à la main, en intérieur ou en extérieur sont interdites", précise même l'UMIH.

La maire d'Aix-en-Provence, Maryse Joissains-Masini, qui a participé à la réunion lundi soir en préfecture, a fait le même raccourci sur sa page Facebook. 

Elle indique que l'arrêté "autorise les débits de boissons et restaurants à ouvrir jusqu'à 1H00 du matin en limitant leur activité exclusivement au service assis et à table en intérieur comme en extérieur."

Rien de nouveau pour les discopthèques et les salles de sport

"Sous 48 heures, après consultation du conseil scientifique, nous devrions obtenir des précisions", ajoute l'élue qui avait fortement critiqué cette mesure.

J'ai attiré l'attention des autorités sur la situation catastrophique des salles de sport.

Maryse Joissains-Masini, maire d'Aix-en-Provence

Des discussions seraient en cours au niveau national, toujours selon Maryse Joissains-Masini. 

Quant aux discothèques, fermées depuis le mois de mars, elles ne sont toujours pas concernées par les discussions. "Malheureusement non, ajoute Bernard Marty, à mon grand désespoir".

Les gérants de boîte de nuit ont manifesté leur incompréhension devant la préfecture ce mardi midi.

Le ministre de la Santé avait annoncé le 23 septembre une fermeture totale des bars et restaurants pour deux semaines dans la zone Aix-Marseille classée "zone d'alerte maximale". Les établissements des autres communes du département restaient ouverts mais devaient fermer à 22 heures.

Lundi 5 octobre, les restaurateurs d'Aix-en-Provence et Marseille avaient obtenu l'autorisation de reprendre du service lundi et s'étaient déclarés solidaires des bars et discothèques non concernés par l'arrêté préfectoral.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société économie emploi consommation coronavirus/covid-19 société économie emploi consommation