• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Fos-sur-Mer : une association dénonce la présence de produits toxiques dans la viande et le poisson

De la dioxine dans le boeuf et du plomb dans le poisson selon une étude / © GARRO Thierry
De la dioxine dans le boeuf et du plomb dans le poisson selon une étude / © GARRO Thierry

De la dioxine, du PCB ou encore du plomb seraient présents en grande quantité dans les aliments produits dans le secteur industriel de Fos-sur-Mer. L'association d'habitants à l'origine de cette étude envisage de porter plainte

Par Ludovic Moreau

En commandant cette étude, l'association de défense et de protection du littoral du golfe de Fos (ADPLGF) n'avait pas pour but d'"affoler" les populations, ni de "porter préjudice aux producteurs, agriculteurs et éleveurs du territoire".
L'association a fait tester sept produits alimentaires d'origine locale, par des laboratoires, depuis 2009. Sept aliments produits entre Fos-sur-Mer et Eyguières. Parmi les 50 substances chimiques recherchées, de la dioxine, du PCB (polychlorobiphényles) et du plomb ont été retrouvés à haute dose dans les aliments.

De la dioxine

Des échantillons de viande bovine testés ont montrés un taux de dioxine supérieur au seuil réglementaire, 25% des échantillons contre 0,3% des échantillons contrôlés en moyenne en France. Les tests sont également inquiétants pour les œufs de poules élevés en plein air dans les Alpilles. La moitié des échantillons dépassent le seuil réglementaire contre 2% au niveau national.

Du PCB (polychlorobiphényles)

Au niveau du PCB, des produits testés montrent un niveau supérieur aux valeurs maximales admises en France pour les viandes et les œufs. Une exposition prolongée au PCB peut entraîner des troubles neurologiques et métaboliques et des effets sur la thyroïde.

Du plomb dans le poisson

Malgré les pavillons bleus qui flottent aux bords des plages, les analyses sur le poisson dans le secteur montrent une teneur en plomb de 70 à 275 ng/g contre 11 à 20 ng/g au niveau national.
Au vu de ces résultats inquiétants, l'association ADPLGF envisage de porter plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui" a rapporté à l'AFP, l'avocate maître Julie Andreu.
Selon l'AFP, une étude du Centre Norbert Elias, datant de mars 2017, révélait que les habitants de Fos-sur-Mer et de Port-Saint-Louis-du-Rhône souffraient davantage d'asthme, de diabète et du cancer que la moyenne nationale.

Interview de Daniel Moutet, président association de défense et de protection du littoral de Fos

 

Sur le même sujet

Stéphane Gauberti (06)

Les + Lus