Fos-sur-Mer : il n'y a plus d'espoir de retrouver vivant un marin tombé d'un chimiquier

Il n'y a plus d'espoir de retrouver le marin porté disparu en mer, après être tombé lundi matin d'un chimiquier, au large de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). Les recherches ont été suspendues, a indiqué la préfecture maritime de la Méditerranée.

Le canot tout temps (CTT) de la station SNSM de Carro (Bouches-du-Rhône), "Patrons Antonin et Raoul Domenge".
Le canot tout temps (CTT) de la station SNSM de Carro (Bouches-du-Rhône), "Patrons Antonin et Raoul Domenge". © SNSM Carro / Facebook
Il a fallu faire vite, très vite pour tenter de sauver ce marin lettonien. Lorsque l'alerte a été donnée lundi vers 6h du matin, c'est une véritable course contre la montre qui s'est engagée pour les sauveteurs.

A cette époque de l'année en Méditerranée la température de l'eau est autour des 15°C en surface; autant dire, à peine plus de trois heures de survie pour un homme en bonne condition.

Lorsque le CrossMed, en charge de l'organisation des secours en mer, est alerté qu’un homme de 55 ans de nationalité lettone appartenant à l’équipage du chimiquier "Elandra Baltic" est tombé à la mer, d'importants moyens sont aussitôt engagés.L'homme est tombé d'au moins 6 mètres de hauteur, en mettant en place l'échelle de coupée qui permet au pilote maritime de monter à bord. L'accident s'est produit de nuit, compliquant la tâche des sauveteurs.
 
L’hélicoptère de la sécurité civile de Marignane, deux pilotines du Grand Port Maritime de Marseille, la vedette SNSM de Carro, ainsi qu’un semi-rigide des marins pompiers de Marseille engagent des recherches. Durant toute la matinée, tous chercheront en vain le marin à la surface de l'eau. C'est finalement en désespoir de cause, à midi, que le Préfet maritime de la Méditerranée décide l’arrêt des recherches.

Les gendarmes maritimes de Port de Bouc sont en charge de l’enquête.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers mer nature
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter