• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

Grève du Bac: les Stylos Rouges veulent boycotter les épreuves du 17 juin

© Pierre HECKLER/Maxppp
© Pierre HECKLER/Maxppp

Onze syndicats d'enseignants appellent à une grève unitaire des examens du baccalauréat le 17 juin. Face à l'inquiétude des parents et des élèves, les Stylos Rouges Aix-Marseille leur ont adressé une lettre ouverte pour expliquer les raisons de la grève.

Par Annie Vergnenegre

Onze syndicats d'enseignants opposés aux réformes Blanquer ont lancé, sous l'impulsion des Stylos Rouges  mobilisés depuis janvier, un appel à la grève de la surveillance des examens du baccalauréat le 17 juin. 

Comme vous, nous sommes soucieux du bien-être et de la réussite de nos enfants, vos enfants, de vous qui passez les examens de fin d'année

Aux parents et élèves inquiets

A 15 jours de l'épreuve de philosophie, les Stylos Rouges Aix-Marseille ont adressé une lettre ouverte aux parents et aux élèves "inquiets". 
 

"Nous comprenons vos craintes, votre colère à l'idée de voir les examens perturbés par cette grève, écrit le mouvement local. Comme vous, nous sommes soucieux du bien-être et de la réussite de nos enfants, vos enfants, de vous qui passez les examens de fin d'année."

Il rappelle que "depuis décembre", il ne cesse d'alerter "contre les dangers pour les élèves des réformes du lycée, du bac, du lycée professionnel, de parcoursup, de l'école de la confiance qui vont accropîte les inégalités sociales et géographiques entre les élèves." 

Mais l'arrêt des réformes n'est pas la seule revendication, s'y ajoute les conditions de travail, les salaires, et la réforme de la fonction publique. 
 

 Une grève "à contrecoeur" 

Leurs tentatives pour "stopper la folie réformatrice" ont échoué, malgré la menace d'un blocage des examens annoncée dès le mois de mars.

Aujourd'hui nous nous retrouvons face à un choix sans précédent

Et c'est "à contrecoeur" que les enseignants disent se résigner à la grève."Aujourd'hui nous nous retrouvons face à un choix sans précédent", affirme le mouvement des Stylos Rouges Aix-Marseille. Faire grève pour les examens ou accepter les conséquences désastreuses des réformes Blanquer pour l'ensemble des générations à venir."

Dialogue de sourd

L'UNL, première organisation nationale lycéenne, a apporté son soutien à la grève des enseignants tout en précisant que les lycéens se rendraient à leur convocation à la date et à l'heure prévues des épreuves. Le Mouvement National des Lycéens (MNL) soutient lui aussi "sans réserve l'appel à la grève du 17 juin" et demande aux candidats de porter un brassard "en grève" lors des épreuves écrites. 
 

La FCPE pour sa part "appelle au retour de la sérénité pour que les épreuves du Bac se tiennent dans les meilleures conditions pour les élèves, souhaitant une reprise "en urgence" du dialogue social avec les organisations syndicales d'enseignants. 

Pour l'heure le dialogue de sourd se poursuit. Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer n'entend pas céder sous la pression, assurant que le bac 2019 se passera de "façon normale".

 

Sur le même sujet

Interview_de_Rene_Esteve

Les + Lus