• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

La région PACA est la région au plus fort taux de recours à l’IVG

En appelant le 0800 08 11 11, les femmes pourront ainsi trouver des informations sur les lieux qui peuvent effectuer une IVG. / © FTVI
En appelant le 0800 08 11 11, les femmes pourront ainsi trouver des informations sur les lieux qui peuvent effectuer une IVG. / © FTVI

Alors qu'un numéro vert et une campagne pour le réaffirmer sont lancés ce lundi au plan national, la région PACA se distingue par son taux d'avortements record en France métropolitaine. Le lancement du numéro d'information gratuit coïncide avec la Journée mondiale pour le droit à l'avortement.

Par @annelehars

Depuis 2007, la région PACA est la région qui a le plus fort taux de recours à l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) des régions de France métropolitaine.

En 2008, ce taux est de 21 IVG pour 1.000 femmes de 15 à 49 ans contre 14 pour la Métropole.

Le nombre d’IVG est estimé à 23 280, en région PACA. La région présente également le plus fort taux d’IVG chez les mineures avec un taux de 13,9‰ (contre 10,5‰ en France métropolitaine). Voir les Données sur la contraception, la contraception d’urgence et l’IVG (chiffres mai 2014)

"IVG, c'est mon droit": un numéro vert et une campagne pour le réaffirmer


Le gouvernement lance une campagne d'information et crée un numéro national gratuit pour que chacune connaisse ses droits et soit guidée, sans tabou ni jugement. Ce numéro national anonyme et gratuit (0 800 08 11 11) concerne les sexualités, la contraception et l'interruption volontaire de grossesse (IVG).

Géré par le Planning familial, le numéro est ouvert 6 jours sur 7, le lundi de 9h à 22h et du mardi au samedi de 9h à 20h, pour informer les femmes
sur leurs droits et les conditions d'accès à l'IVG, qui restent encore mal connues.

Des plateformes téléphoniques régionales sur l'IVG existaient déjà mais elles étaient inégalement réparties sur le territoire et mal identifiées.
Désormais, avec le numéro national, les interlocuteurs délivreront à toutes les femmes des informations neutres et objectives sur l'IVG, loin de la désinformation que des groupes anti-IVG propagent sur internet et des lignes téléphoniques d'écoute. 

IVG, mon corps, mon choix, mon droit

Pour informer et déculpabiliser les femmes mais aussi faire changer le regard de tous sur l'IVG, le gouvernement lance également une campagne nationale "IVG, mon corps, mon choix, mon droit" déclinée en affiches, presse et sur internet.

L'adresse du site d'information www.ivg.gouv.fr, lancé en 2013, enrichi d'une trentaine de vidéos d'information, et le numéro d'appel national y figurent.
Grâce au hashtag #IVGc'estmondroit, tout le monde peut participer à la campagne.


Avorter est un droit en France depuis la loi Veil de 1975 mais 4 Français sur 10 se sentent encore insuffisamment informés et "les idées reçues ont la vie dure", a noté Mme Touraine.
Pour 88% des Français, le droit à disposer de son corps est un droit fondamental, une opinion qui atteint 96% chez les femmes, selon une enquête Ifop réalisée pour le ministère.

L'IVG est remboursée à 100% par la Sécurité sociale

Mais 44% des 1.002 Français de 18 ans et plus interrogés du 16 au 18 septembre pensent qu'on ne peut avorter qu'à l'hôpital, 33% qu'une mineure doit demander l'autorisation à ses parents et 37% que l'IVG n'est pas pris en charge par l'Assurance maladie. Tout ceci est faux.
L'IVG est remboursée à 100% par la Sécurité sociale et une mineure n'a pas besoin du consentement de ses parents ou de ses représentants
légaux pour y recourir. Elle doit juste être accompagnée d'une personne majeure
de son choix.
- Avec AFP -

Sur le même sujet

Avignon, une journée au Festival 2019

Les + Lus