Cet article date de plus de 4 ans

Les villes de Cassis et la Ciotat interdisent le burkini par arrêté municipal

Les maires de Cassis et la Ciotat viennent de prendre un arrêté municipal interdisant le port du burkini sur les plages de leur commune. La semaine dernière le maire des Saintes-Maries-de-la-Mer avait également pris la même décision.
Photo d'une femme portant burkini prise le 12 août sur la plage de Pampelonne dans le Var
Photo d'une femme portant burkini prise le 12 août sur la plage de Pampelonne dans le Var © Maxppp
Dans un communiqué commun publié hier, Danielle Milon, maire de Cassis et Patrick Boré, maire de la Ciotat annoncent ensemble leur décision d'émettre un "arrêté d’interdiction du port de tenue de bain ne laissant apparaitre que les mains, les pieds et le visage, le long du littoral des communes de Cassis et La Ciotat".
Un arrêté municipal signé ce mardi matin et transmis en Prefecture.

Dans leur communiqué les deux élus expliquent leurs motivations en concluant par :

ces uniformes ne sont que de terribles machines à retourner en des temps anciens et s’inscrivent dans un modèle sociétal, sur fond de provocation, que la France ne peut tolérer.








L'arrêté de la ville de la Ciotat dont nous avons eu copie couvre une période allant jusqu'au 31 octobre 2016.
La semaine dernière, Roland Chassain le maire des Saintes-Maries-de-la-Mer avait à son tour pris un arrêté allant dans le même sens. Dans les bouches du Rhône, il y a donc 3 communes qui interdisant le port du burkini sur les plages.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société polémique burkini religion