Précarité étudiante : une aide de 10 millions d'euros débloquée. "Ca ne changera rien à la situation"

Publié le
Écrit par Mélanie Philipps et Etienne Bonnot

De plus en plus d'étudiants ont recours à l'aide alimentaire pour subvenir à leurs besoins. Pour faire face à cette situation, le gouvernement a décidé de débloquer 10 millions d'euros supplémentaires, dans l'objectif de financer 300.000 colis alimentaires jusqu'à la fin de l'hiver. Les étudiants boursiers peuvent bénéficier des repas à 1€ proposés par le Crous au moins jusqu'à Noël.

La rentrée 2022 était marquée par une hausse du coût de la vie étudiante de 6,47%, par rapport à celle de 2021. Au delà de l'augmentation des loyers, le prix de l'alimentation n'à de cesse d'augmenter depuis le mois de septembre dernier. Selon l'association Co'p1-Solidarités étudiantes, "73% des étudiants bénéficiaires de ces aides alimentaires sont non-boursiers".

De plus en plus de demandes

Et chaque semaine, la file s'allonge devant les distributions de colis alimentaires. Des dizaines d'étudiants marseillais attendent leur colis distribué devant les campus, trois soirs pas semaine, par le Secours Populaire. 

"J'ai des difficultés à me nourrir, surtout à la fin du mois, donc ça m'aide beaucoup. Ca me permet d'avoir les éléments essentiels du quotidien", explique l'un des bénéficiaires. "Il y a des pâtes, du riz, c'est nécessaire et ça nous aide beaucoup", déclare un autre. Pour obtenir un de ces colis, une seule condition : avoir moins de 30 ans. 

Une tendance qui se ressent également dans l'épicerie solidaire Visas 13, au nord de Marseille. "Je vois plus d'étudiants que d'habitude", confie Jean-Luc Galli, chargé de mission pour l'association. Pâtes, café, confitures, conserves... des produits de première nécessité vendus beaucoup moins chers que dans un supermarché classique. "Nous les faisons à des prix qui sont très bas. Ca varie de 1€ à 1€50, donc ceux qui n'ont pas un budget énorme viennent ici et trouvent leur bonheur." 

Une enveloppe de 10 millions d'euros supplémentaire

Face à cette urgence, le gouvernement a débloqué une enveloppe de 10 millions d'euros dédiée à l'aide alimentaire des étudiants. Le but étant de financer 300.000 colis alimentaires pour cet hiver. 

Mais pour Clément, étudiant en grande précarité qui a fait une demande au Crous, cela ne changera pas grand chose. "Je me nourrissais en faisant les poubelles. On m'a dit que ce n'était pas si grave et ils m'ont refusé un carnet de tickets restaurant à 20 balles. C'est complètement absurde. Du début à la fin, les 10 millions de l'Etat ne vont strictement rien changer à cette situation-là. Il faudrait des lois structurelles, et le salaire étudiant en fait parti, mais ce n'est pas du tout l'orientation de ce gouvernement", explique ce membre de Solidaire Etudiant.e.s Aix-Marseille, remonté face à ce manque de solutions proposées. 

Au total, 600.000 étudiants français vivent sous le seuil de pauvreté. De son côté, le gouvernement a rappelé que chaque étudiant boursier pourra bénéficier des repas à 1€ proposés dans les Crous, au moins jusqu'à Noël. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité