Les repas à 1 euro prolongés jusqu’à Noël pour les étudiants en situation de précarité

Publié le
Écrit par Corentin Alloune et Nathalie Morin

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Sylvie Retailleau, a rappelé ce lundi 7 novembre que le dispositif du repas à 1 euro ne s’adresse pas qu’aux boursiers. À Nice, l'action gouvernementale est au goût des étudiants concernés.

L’heure du repas a sonné au restaurant universitaire Montebello, à Nice, pour Jade, Manon, Charlotte et Athena, étudiantes en chimie. Bonne nouvelle pour le portefeuille de deux d’entre elles : elles paieront leur repas 1 euro tout rond au lieu de 3 euros 30.

Le gouvernement a pris ses dispositions pour que les étudiants boursiers, mais aussi pour ceux en situation de précarité, puissent manger à leur faim. "J'ai totalement conscience des difficultés que peuvent rencontrer les étudiants", raconte sur son compte Twitter, ce lundi 7 novembre 2022, Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

"A priori, ce dispositif sera renouvelé"

"On a de la chance de payer seulement un euro", raconte Jade. Ce tarif préférentiel est appliqué depuis un an aux boursiers et aux étudiants en situation de précarité. Il est prolongé jusqu’au 31 décembre 2022 et toute l'année universitaire pour les boursiers annonce Julien Bremond, directeur général adjoint du Crous Nice-Toulon, le Centre régional des œuvres universitaires et scolaires.

"A priori, ce dispositif sera renouvelé. On n’a pas d’autres informations contradictoires pour le moment", se réjouit-il. 

Une aubaine pour ces étudiants où la vie étudiante niçoise est la plus chère en province selon le palmarès 2022 de l'UNEF. Le reste à charge mensuel pour un étudiant de la ville est de 1 114,39 euros.

On est tous étudiants et c'est un peu compliqué pour tout le monde…

Charlotte, étudiante non-boursière

À table, cette mesure, proposée depuis 2020, fait des envieux. "J’avoue que j’aimerais bien aussi payer un euro. De payer plein tarif, cela se ressent à la fin du mois", pointe du doigt Charlotte, étudiante à l’Université Côte d’Azur, qui n'est pas boursière. 

60 % des étudiants sont bénéficiaires 

Quel que soit le tarif du déjeuner, pas question de faire l'impasse sur l'équilibre alimentaire et personne ne sortira du restaurant le ventre vide. "Tous les individus sont différents donc nous nous adaptons en autorisant les étudiants qui ont fini leur assiette à se resservir gratuitement", raconte Guillaume Veron, directeur académique de la restauration. 

Dans l'ensemble des établissements de restauration universitaire du département des Alpes-Maritimes, cette mesure continue à profiter pour 60 % des étudiants.

Une mesure qui aide les étudiant au vu d'une inflation élevée à 6,2 % en octobre 2022. Dans l’académie de Nice, depuis le début de la rentrée universitaire 2022, près de 64 000 repas ont déjà été servis.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité