Cet article date de plus de 3 ans

Après la fusillade, Gérard Collomb annonce 60 policiers supplémentaires à Marseille

Au lendemain d'une fusillade dans la cité de la Busserine à Marseille, le ministre de l'intérieur a annoncé l'affectation de 60 policiers supplémentaires pour le début de 2019. En attendant, l'enquête se poursuit pour retrouver le commando armé. 
Fusillade à la Busserine
Fusillade à la Busserine © Photo anonyme
La police judiciaire cherche activement les membres du commando armé auteur d'une fusillade en pleine journée hier après-midi à la cité de la Busserine, dans les quartiers nord de Marseille. Les individus seraient au nombre d'une dizaine. Quatre d'entre eux ont mis en joue des policiers avant de s'enfuir à bord de leur véhicule, sans faire de blessés.

Les enquêteurs cherchent à déterminer si deux voitures retrouvées calcinées après la fusillade ont pu servir aux malfaiteurs, a expliqué le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Olivier de Mazières.
Ce dernier a d'ailleurs précisé que rien, en l'état actuel des investigations, ne permettait de confirmer l'enlèvement d'un individu par le commando, comme certains pensent l'avoir vu.

A priori, il semblerait que les événements soient liés au trafic de stupéfiants

a rajouté le préfet, rappelant que la cité est un haut lieu du trafic.
Des policiers "à proximité" de la cité sont intervenus après que ces malfaiteurs "ont tiré en l'air", provoquant leur fuite. "Un dispositif de police a été immédiatement mis en place sur les itinéraires de fuite des assaillants, ce qui a permis de repérer un des véhicules", a-t-il détaillé.

60 policiers supplémentaires

Au lendemain de la fusillade, alors qu'il présentait à l'Élysée son plan banlieue, le président de la République a réagi mardi, en déplorant la "grande violence" qui gangrène certains quartiers.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, a quant à lui annoncé l'affectation de "60 policiers supplémentaires" à Marseille d'ici début 2019.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers drogue