• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

L'Aquarius : les 58 migrants débarqueront à Malte et non à Marseille, la France en accueille 18

Le navire civil humanitaire Aquarius / © DOMENIC AQUILINA
Le navire civil humanitaire Aquarius / © DOMENIC AQUILINA

Les négociations se sont succédées toute la journée dans les pays de l'Union. Finalement, les 58 migrants débarqueront à Malte et non à Marseille. La France va accueillir 18 réfugiés

Par Ludovic Moreau

L'équipage de l'Aquarius avait demandé un accord exceptionnel pour débarquer 58 migrants à Marseille. Finalement, les exilés seront pris en charge par Malte. Un accord a été conclu ce mardi, entre la France, le Portugal et l'Espagne.
Les 58 migrants vont être transbordés de l'Aquarius sur un navire maltais et amenés à La Valette. Ils seront ensuite répartis selon l'accord, entre la France, le Portugal et l'Espagne.
Plus tôt dans la journée, le Portugal avait fait savoir qu'il était prêt à recevoir dix migrants.
Selon les termes de l'accord, la France va accueillir 18 migrants, l'Espagne 15, le Portugal 10 et l'Allemagne va également accueillir 15 migrants.
L'OFPRA, l'agence française pour les réfugiés devrait se rendre dès demain à Malte.
 

Beaucoup d'agitations politiques

Depuis l'annonce de l'arrivée de l'Aquarius à Marseille avec 58 migrants à son bord, la classe politique s'est beaucoup agitée avec les "pour" d'un côté et les "contre" de l'autre.
Gerard Collomb, ministre de l'Intérieur a affirmé ce mardi que la solidarité européenne devait s'exercer à Malte, "en tant que port le plus proche" pour accueillir les réfugiés.

L'Aquarius entre dans la zone de sauvetage sous la responsabilité de Malte et les navires ayant recueilli des naufragés en mer doivent les débarquer dans le port sûr le plus proche

a indiqué le ministre lors des questions au gouvernement, et il a ajouté :

Il va de soi que la solidarité s'exercera à Malte

autrement dit, il y aura une répartition des migrants dans différents pays de l'Union.
 
 

Plus de navire humanitaire en Méditerranée centrale

Avec le départ de l'Aquarius vers l'Europe, la SAR zone (zone de recherche et de sauvetage ou zone de détresse), n'a désormais plus aucun navire de secours en Méditerranée centrale, a indiqué Frédéric Pénard, le directeur des opérations de SOS Méditerranée-France, précisant que plusieurs navires d'ONG ont cessé leur mission, certains sous pression des pays européens, d'autres, retenus par les autorités dans des ports.

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus