• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

L'association des Régions lance “l'appel de Marseille”

Hervé Morin, président centriste de Régions de France. L’Association des Régions tient son congrès, ce mercredi et jeudi, dans la cité phocéenne. / © Sophie Accarias / France 3 Provence-Alpes
Hervé Morin, président centriste de Régions de France. L’Association des Régions tient son congrès, ce mercredi et jeudi, dans la cité phocéenne. / © Sophie Accarias / France 3 Provence-Alpes

1100 élus départementaux, régionaux ou locaux sont rassemblés au palais du Pharo depuis ce mercredi soir et pendant deux jours. Ils réclament plus d'autonomie. Ils ont lancé l'appel de Marseille, Marseille ville symbole de la décentralisation initiée par Gaston Defferre.

 

Par Sidonie Canetto

Ils sont maires, présidents de région, ou présidents de conseils départementaux et tous s'opposent à la re-centralisation en cours.
 Il souhaitent par exemple être en mesure de réfléchir localement à la politique énergétique ou à la politique du logement ou encore à l'apprentissage.
Ce n’est pas un combat pour avoir des petits budgets” a expliqué Renaud Muselier.  

Les présidents de Régions,  ont organisé  un « rassemblement des élus pour les libertés locales » en ouverture de leurs travaux ce mercredi  au Pharo à Marseille. Ils ont le soutien de l’Association des Départements de France et de l’Association des maires de France. Tous ont boycotté, en juillet, la conférence nationale des territoires pour protester contre une « recentralisation massive » depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron.
 
Défense pour la décentralisation
1100 élus départementaux, régionaux ou locaux sont rassemblés au palais du Pharo depuis ce mercredi soir et pendant deux jours. Ils réclament plus d'autonomie. Ils ont lancé l'appel de Marseille, Marseille ville symbole de la décentralisation initiée par Gaston Defferre.
 

Présence de ministres

Plusieurs ministres, comme Elisabeth Borne  aux Transports, Jean-Michel Blanquer  à l' Éducation ou encore Frédérique Vidal pour l'Enseignement supérieur sont attendus pour essayer de défendre la position du gouvernement. 
Edouard Philippe devrait lui aussi assister à ce congrès.
 

Sur le même sujet

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus