Avec Nice, Gouiri a éclipsé Thauvin, Payet et l'OM

Un but et une passe décisive pour l'intenable Amine Gouiri: retenu pour l'Euro Espoirs avec les Bleuets la semaine prochaine, l'attaquant a étincelé avec Nice lors de la large victoire samedi contre Marseille (3-0), éclipsant les stars Florian Thauvin et Dimitri Payet.

Khephren Thuram, à gauche, et Amine Gouiri, à droite, ont marqué contre l'OM.
Khephren Thuram, à gauche, et Amine Gouiri, à droite, ont marqué contre l'OM. © Valery HACHE / AFP

La dernière fois que le Gym avait battu l'OM (3-2), le 11 septembre 2016, Amine Gouiri était un tout jeune Lyonnais de 16 ans. Cinq ans plus tard, il a offert une démonstration contre l'ennemi intime des Aiglons.

Avec une passe décisive pour Khephren Thuram (34e) et un but opportuniste (74e), il a été l'homme du match, permettant à Nice de retrouver un peu le sourire au sein d'une saison très compliquée et bien éloignée des objectifs du début de saison.

Mais, avec 12 buts et 6 passes décisives en Ligue 1, Gouiri recruté 8 millions d'euros à l'OL, initialement pour être la doublure de Kasper Dolberg, est, lui, en train de réussir sa première véritable saison dans l'élite.

Sylvain Ripoll, le sélectionneur des Espoirs, ne s'y est pas trompé. Gouiri (8 sélections et 4 buts avec les Bleuets) sera bien présent lors du premier tour de l'Euro de sa catégorie en Hongrie et en Slovénie la semaine prochaine.

Juste et décisif

Son jeu juste, comme sur son voluptueux centre de l'extérieur pour Dolberg (58e) ou encore sa passe claquée pour le même Dolberg sur le troisième but niçois (90e+2), sa technique toujours fine (32e) et ses nombreuses tentatives (10e, 18e) ont donné le tournis à la défense de l'OM.

Une fois de plus, il a été le Niçois le plus en vue. Sa passe décisive pour Thuram a été un modèle de clairvoyance (34e). Son but a été un modèle d'abnégation et de subtilité (74e). Il a d'abord chipé le ballon à Balerdi avant de le placer parfaitement entre les jambes de Steve Mandanda.

En face, Payet et Thauvin avaient pour mission de mener leur équipe à une troisième victoire consécutive. Les internationaux français ont été décevants.

Certes, Thauvin s'est démené en première période. Il a été le Marseillais le plus entreprenant. Au-delà de son magnifique contrôle (8e), il a offert une balle de but à Yuto Nagatomo (9e) et même joliment tenté sa chance (28e). Mais Walter Benitez a été vigilant.

Contrairement à Payet, qui a vendangé sans cadrer au sortir d'un dribble (41e) et qui a traversé la rencontre comme un fantôme, il aurait pu être décisif si Arkadiusz Milik, au sortir de leur une-deux, avait réussi à égaliser (44e). Mais une fois encore, Benitez a fait le job. Puis, comme Payet, Thauvin s'est évanoui...

Au final, ce sont les Niçois et le jeune Gouiri qui sortent grandis de cette confrontation entre les deux équipes méditerranéennes les plus décevantes cette saison.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
om football sport ogc nice