Ce que l'on sait de la visite d'Emmanuel Macron "bientôt" à Marseille "pour trois jours"

En visite à Marseille mardi après-midi, Brigitte Macron a annoncé que son mari Emmanuel Macron se rendrait "bientôt", à Marseille, "pour trois jours". Au menu, le projet Marseille en grand.

Emmanuel Macron devait venir à Marseille du 6 au 8 février 2023, puis la date du 22 mars avait elle aussi été mise sur la table. Seulement, les évènements liés au projet de réforme des retraites ont quelque peu chamboulé le calendrier du président de la République. Après Savines-le-Lac, dans les Hautes-Alpes, jeudi 30 mars, et après la Chine où il vient d'arriver, le Président devrait venir à Marseille prochainement. Voilà ce que l'on sait de ce déplacement.

  • Brigitte Macron annonce la venue de son époux à Marseille

Brigitte Macron était à Marseille mardi 4 avril 2023 pour inaugurer un centre Live, un institut des vocations pour l’emploi, financé par le groupe LVMH. Durant cette visite dans les Bouches-du-Rhône, la première dame a annoncé que son " mari va venir prochainement" dans la cité phocéenne, rapporte La Provence.

  • Pas de date mais une visite de trois jours

Pour l’heure, la date exacte de ce déplacement n’est connue de personne. Brigitte Macron a cependant précisé que le président viendrait " bientôt" pour une durée " de trois jours". Ce serait le deuxième déplacement aussi long du chef de l'Etat à Marseille, après celui de septembre 2021 où il avait déjà séjourné trois jours dans la cité phocéenne. Une première.

  • Un point d'étape du plan Marseille en grand

La première dame a également annoncé la raison de sa venue : le plan Marseille en grand. Sans grande surprise puisqu’il était très attendu en février pour faire un point d’étape sur le volet transports du plan de relance, dans un ville "où tout est à faire."

Pour rappel, le plan Marseille en grand a été lancé le 2 septembre 2021, depuis le Pharo. Un projet chiffré à 1,2 milliard d’euros. Un des points majeurs de ce projet est la réhabilitation et la reconstruction des écolées identifiées avec la ville comme étant les plus délabrées. Ce "projet écoles" concerne 174 écoles prioritaires pour un montant estimé à 814 millions d’euros.

Les mobilités sont elles aussi une priorité dans ce projet, pour la modernisation et l’évolution des transports, avec l’extension du tramway T3 : 4,4 km supplémentaires pour relier la place Castellane à La Gaye. Dans l’autre sens, ce sera 1.8 km pour relier Arenc à Capitaine Gèze. La deuxième phase de prolongation du tramway est aussi sur les rails puisqu'elle prévoit de relier, au Sud, La Gaye à la Rouvière (1,5 km), et au Nord, Gèze à la gare de Saint-Antoine (et non plus à la cité de La Castellane). Un projet qui devrait aboutir en 2030. Il comprendrait également la création de quatre lignes de tramway, la création de 5 lignes de bus à haut niveau de service et l’accélération de la mise en place d’un RER.

Le volet sécurité est aussi de la partie en luttant contre les trafics, il a également pour objectif la réhabilitation de 10 000 logements dans les quinze prochaines années.

  • Macron et Marseille, un lien fort

Depuis 2016, le président est venu dix fois à Marseille, comptabilise France Info. La première fois était un visite privée, pour une semaine de vacances avec son épouse, au cours de l'été qui avait suivi son élection. La dernière en date remonte au 2 juin 2022, avec Pap Ndiaye, ministre de l'Education, au cours de laquelle il évoquait le projet "école du futur", une expérimentation pédagogique. Sans compter qu’il avait choisi Marseille pour son deuxième meeting de campagne en avril 2022, entre les deux tours de la Présidentielle. Il avait alors réuni ses militants devant le palais du Pharo.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité