1,7 tonne de cocaïne a été saisie au cours de l'année 2022 sur le port de Marseille, selon le bilan dressé par les douanes ce mercredi 19 avril.

Plusieurs saisies de cocaïne record, 2022 a été une année "exceptionnelle" pour les douanes à Marseille. Dans un contexte de recrudescence des violences sur fond de trafic de drogue à Marseille, la direction régionale des douanes a présenté ce mercredi 19 avril le bilan de ses prises sur l'année 2022 : plus de 1,7 tonne de cocaïne, entre 70 à 90 % de pureté, principalement saisie sur le Grand Port de Marseille. Ces chiffres confirment que les ports à conteneurs restent l'épicentre de l'importation de cocaïne en Europe.

Les conteneurs, principale porte d'entrée de la drogue 

Cette marchandise est en effet arrivée dissimulée dans des conteneurs. "Ces quatre saisies majeures qui constituent plus d'une tonne 7, c'est quand même du jamais vu sur le port de Marseille", note Jean-Philippe Vigot, directeur régional des douanes de Marseille. Aves ses 1,5 millions de conteneurs traités en 2021, le port de Marseille constitue une cible de choix pour les trafiquants.

"Ça rapproche Marseille des tendances qu'on peut observer dans les ports d'Europe du nord, et du Havre en particulier pour ce qui concerne la France", ajoute le directeur régional des douanes. Marseille reste encore loin derrière le port du Nord et ses 10 tonnes de cocaïne saisies en 2022, mais sa montée en puissance s'explique par la pression douanière imposée aux trafiquants plus au nord. "Le Havre a peut-être été à un moment victime de son succès, et donc les organisations criminelles ont dû essayer de trouver d'autres points d'acheminement des produits stupéfiants", a analysé M. Vigot.

Si les plus grosses quantités de drogue sont saisies dans les ports, les organisations criminelles ne mettent pas tous leurs oeufs dans le même panier pour faire entrer la "blanche" qui approvisionnera les réseaux locaux. La drogue est aussi acheminée par l'aéroport de Marseille Provence, la plateforme logistique de frêt express ou des poids-lourds. "Les modes sont très diversifiés", confirme Jean-Philippe Vigot.

Prise historique de 606 kg

L'année 2022 avait déjà très bien commencé pour les douaniers marseillais. Le 28 janvier, ils avaient découvert  514 kg de cocaïne à bord d'un bateau sur l'un des bassins du Grand Port Maritime de Marseille, à Fos-sur-Mer. La marchandise venant du Chili pouvait être estimée à près de 36 millions d’euros sur le marché illicite de revente de stupéfiants. Il s'agissait de la plus importante saisie de cocaïne jamais réalisée sur la plateforme portuaire par la douane depuis 2012.

Mais le 12 juillet, le record est battu. Nouvelle saisie, cette fois de 606 kg. Un mois plus tard, le 9 août,  528 kg sont également découverts dans un conteneur de déménagement en même provenance de Martinique. Les 464 pains de cocaïne étaient cachés dans les sièges, les fauteuils, un canapé, des enceintes ou encore dans des malles.

Au niveau national, les saisies de cocaïnes s'établissent à 17,86 tonnes, un chiffre proche de l'année précédente. Il faut dire que 2021 avait été une année record avec 18,62 tonnes, et une hausse +106% par rapport à 2020, selon les chiffres du ministère des Comptes publics.

"Marseille, nouveau Medellin"

A ces saisies de cocaïne exceptionnelles, il faut ajouter les 5,5 tonnes de cannabis saisies en 2022 selon le bilan de la préfecture de police. 

Le 4 avril dernier, le sénateur LR des Bouches-du-Rhône Stéphane Le Rudulier a interpellé le ministre de l'Intérieur sur les trafics de stupéfiants à Marseille, qualifiant la cité phocéenne de "nouveau Medellin", en référence au fief historique du baron de la drogue colombien Pablo Escobar. Selon le parlementaire, la drogue a fait plus de 300 morts à Marseille en 10 ans.

Avec AFP.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Provence-Alpes-Côte d'Azur
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité