Confinement : près de 1.000 excès de vitesse en plein Marseille le week-end du 1er mai

En trois jours, près de 1.000 excès de vitesse, dont 32 à plus de 50 km/h de la vitesse autorisée ont été constatés à Marseille, a indiqué mardi la Direction départementale de la sécurité publique des Bouches-du-Rhône(DDSP 13), qui appelle les automobilistes à se responsabiliser.

Illustration. Près de mille excès de vitesse ont été relevés dans Marseille pendant le week-end du 1er mai 2020.
Illustration. Près de mille excès de vitesse ont été relevés dans Marseille pendant le week-end du 1er mai 2020. © Nicolas VALLAURI / MaxPPP
Malgré les règles de confinement, et la diminution considérable du trafic routier, les infractions au Code de la route se multiplient. C'est l'amer constat pointé mardi par la police à la sortie du week-end du 1er mai.

"En trois jours, sur des contrôles qui ont duré entre 3 et 5 heures dans Marseille, on a relevé 947 excès de vitesse, dont 32 à plus de 50 km/h au-dessus de la vitesse autorisée", déplore la DDSP 13.

Au final, sur la semaine du 27 avril au 3 mai, 52 grands excès de vitesse, dépassant la vitesse autorisée d'au moins 30 km/h, ont été relevés dans la cité phocéenne.

"Des photos parfaites", indique la police dans un tweet, non sans une pointe d'ironie, "pour 32 grands excès de vitesse qui bénéficieront prochainement d'un accueil VIP dans nos services".  Tous ces contrôles ont eu lieu sur des voies limitées à 50 km/h. "Ces contrôles ont été effectués au radar, dans nos voitures banalisées, sur des portions de routes très accidentogènes, comme la Corniche Kennedy ou dans le 2e et le 4e arrondissement, où la densité de la population fait craindre le pire."

A la sortie des "records" : 147 km/h pour un motard, 122 pour un scooter, 110, 116, 120 km/h pour des voitures. "Un enfant qui traverse à ces vitesses-là, c'est fini. Le déconfinement va arriver, on va voir revenir les piétons, les vélos, les trottinettes, ces comportements sont extrêmement dangereux", précise la DDSP 13."A tort, de nombreux automobilistes pensent que l'on fait moins de contrôles en ville et parce qu'il y a moins de trafic, se sentent dispensés des règles élémentaires du code la route. C'est une erreur".

"Les gens se sont responsabilisés pour le confinement, il faut le rester, pour que le déconfinement de nos routes se passe bien", sermonne la DDSP13.

Confinement ou non, "les contrôles vont se poursuivre avec la plus grande fermeté pour les chauffards". Et se finir devant les tribunaux avec jusqu'à six points de retraits et 3.750 euros d'amende en cas de récidive.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité police à marseille police faits divers coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter