Respect du confinement : des contrôles de police jusqu'à la fin du week-end prochain en Paca

Tous les départements de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur sont placés en "vert", mais "la situation reste fragile",  a rappelé lundi le préfet de la région. Il met en garde la population après un relâchement du confinement constaté ce week-end, notamment à Marseille.

Le préfet de la région Paca déplore un relâchement du respect du confinement depuis quelques jours.
Le préfet de la région Paca déplore un relâchement du respect du confinement depuis quelques jours. © TOMASELLI Antoine/ MaxPPP
La région Provence-Alpes-Côte d'Azur est passée du "orange" au "vert", sur la carte provisoire du déconfinement, mais "la situation reste fragile" a indiqué le préfet, Pierre Dartout, lundi matin, au micro de France Bleu Provence.

Le préfet déplore "un relâchement du respect du confinement" depuis quelques jours, notamment ce week-end, à Marseille.

Il indique avoir constaté une file d'attente devant un marchand de glace, "où les gens ne respectaient pas les mesures barrières, c'est à dire la distanciation". "Attention, attention, le confinement doit être respecté jusqu'au bout, encore une semaine", prévient Pierre Dartout.

Les gens usent davantage de leur droit de sortie

"Le trafic routier est passé de 20 % au début du confinement à 50 % en fin de semaine dernière", indique le préfet de Police des Bouches-du-Rhône, Emmanuel Barbe, précisant qu'il ne s'agit pas uniquement d'un non-respect du confinement, mais qu'il y a une reprise d'activité professionnelle.

En ce qui concerne le non-respect du confinement, Emmanuel Barbe constate qu'"il n'y a pas eu plus d'infractions, malgré des contrôles renforcés, mais que les gens sortent tous au même moment".

"Les gens respectent moins le confinement, dans l'esprit. On a constaté qu'ils usent davantage de leur droit de sortie, ce qui était différent au début du confinement", explique le préfet de Police.

Emmanuel Barbe confirme qu'il y a eu des verbalisations, des placements en garde à vue et des placements en détention, mais globalement, "Marseille n'a pas été une catastrophe, comme certains ont pu l'imaginer. Les Marseillais ont, et continuent de, respecter le confinement".
La police va faire respecter le confinement jusqu'au bout.
La police va faire respecter le confinement jusqu'au bout. © Gilles Bader / MaxPPP

Des inquiétudes pour le week-end du 8 mai

Plus on approche de la fin du confinement, plus il est difficile de le respecter. Le préfet de Police reconnaît que le week-end prochain sera difficile pour la population. Le beau-temps, la réouverture des magasins et la date annoncée de la fin du confinement au lundi 11 mai, vont donner des envies de promenades.

Pierre Dartout et Emmanuel Barbe, en appellent au civisme et à la responsabilité de chacun pour que les mesures de confinement soient strictement respectées.

"Nous allons encore renforcer les contrôles le week-end prochain et nous continuerons de verbaliser, jusqu'au dimanche soir", prévient le préfet de Police, ajoutant qu'il y aura aussi des contrôles dans des secteurs inhabituels.

Tout contrevenant s’expose à de lourdes sanctions : 135 euros d’amende au premier contrôle, 200 euros au second (majoration à 450 euros), et jusqu’à 3.650 euros passible de six mois d’emprisonnement en cas de verbalisation à plus de trois reprises dans un délai de trente jours.

La carte provisoire de déconfinement est réévaluée chaque jour en fonction de la situation, particulièrement en fonction de la circulation du virus et de la tension hospitalière.

Le ministre de la Santé et des Solidarités, Olivier Véran, a précisé que seuls les départements en "vert", à la date du 7 mai, pourront bénéficier des mesures d'ouverture, notamment des parcs et jardins.

Attention sur la route

Après deux mois de confinement, certaines personnes ont perdu leurs réflexes de conduite, l'après-confinement est "une configuration propice aux accidents, particulièrement pour les motards", insiste le préfet de Police.

"J'ai une très grande inquiétude à propos de la sécurité routière, il faut vraiment que les conducteurs et les piétons soient très attentifs. Là aussi, nous allons accentuer les contrôles", poursuit Emmanuel Barbe.

Sans compter que les accidents vont augmenter la pression sur les urgences hospitalières, encore très mobilisées pour l'épidémie de Covid-19.

En 24 heures, 77 personnes ont été testées positives au Covid-19, portant à 15.066 le nombre de cas positifs depuis le 28 février en Paca. 237 patients sont en réanimation et 713 sont décédés du coronavirus dans la région. 

Les chiffres de nouveaux cas de contaminations, d'hospitalisations et de réanimation sont en baisse, mais ils indiquent que le virus circule toujours, restons vigilant, jusqu'au bout.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société paca économie coronavirus : envie d'évasion
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter