Coronavirus : Plus de 2.300 appels au 17, souvent "injustifiés"

Mardi 17 mars, les services de police ont reçu plus de 2.300 appels au 17, au lieu de 1.300 en moyenne par jour. Si ces appels concernent le coronavirus, ils sont la plupart du temps injustifiés et retardent la prise en charge des secours à personne.
Les services de police sont saturés d'appels au 17 "souvent injustifiés".
Les services de police sont saturés d'appels au 17 "souvent injustifiés". © DDSP13
Depuis le début du confinement et l'interdiction de se déplacer, de nombreuses personnes s'inquiètent et se posent des questions. Le réflexe naturelle dans ce cas est souvent d'appeler le 17.

Pour la seule journée de mardi, les services de police ont enregistré plus de 2.300 appels, au lieu de 1.300 pour une journée normale en moyenne. Sur l'ensemble de ces appels, 400 ont donné lieu à des interventions, le même nombre de sorties que d'habitude.

Si les appels concernent le coronavirus, "la plupart de ces appels sont injustifiés et saturent le central téléphonique", indique la Direction départementale de la Sécurité Publique (DDSP13).

Les policiers en charge de la réception des appels comprennent les inquiétudes de la population. "Il y a beaucoup de questions médicales ou qui concernent les attestations de déplacement dérogatoire".

"Nous prenons le temps de répondre aux gens parce que c'est important, mais ça retarde la prise en charge des appels urgents de détresse", poursuit la DDSP. La police rappelle que le 17 est numéro d'urgence, réservé au secours à la personne. Pour toutes les questions autour de l'épidémie du coronavirus, le gouvernement a mis en place un numéro vert : le 0800 130 000.

Ce numéro est destiné à ne pas engorger les services d'urgence que sont : le 15, le 17, le 18 ou encore le 112.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société police à marseille sécurité police