Covid 19 : 5 choses à savoir sur le docteur Louis Fouché, nouvelle star des anti-masques et des "rassuristes"

Son discours lors de la manifestation des anti-masques samedi 5 décembre à Marseille circule activement sur les réseaux sociaux. Que sait-on sur le docteur Louis Fouché, opposé aux mesures prises par le gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire ?
Discours de Louis Fouché lors de la manifestation des anti-masques le 5 décembre 2020 à Marseille.
Discours de Louis Fouché lors de la manifestation des anti-masques le 5 décembre 2020 à Marseille. © David ROSSI / MaxPPP
À le voir haranguer les manifestants anti-masques à Marseille, on en oublierait presque sa profession. Depuis son discours, samedi 5 décembre devant l'IHU, le médecin anesthésiste-réanimateur à la Conception est devenu la nouvelle figure de proue de ceux, parfois qualifiés de "rassuristes", voire "complotistes", autrement dit ceux qui s'opposent aux décisions du gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire du Covid-19. Voici cinq choses à savoir sur Louis Fouché.  La voix de Louis Fouché a émergé fin août, à l'aube de la reprise de l'épidémie de Covid-19. À l'époque, il assure qu'il n'y aura pas de seconde vague.

Un mois plus tard, le jeune anesthésiste signe, aux côtés de plus de 250 universitaires, scientifiques et professionnels de santé, une tribune critiquant la stratégie du gouvernement face à la crise sanitaire.

Louis Fouché, à la tête des signataires, dénonce des "mesures disproportionnées", notamment le reconfinement annoncé par Emmanuel Macron face aux prémices alarmantes d'un second pic de contamination. Le professeur Jean-François Toussaint, le professeur Chritian Perronne, ou encore l’épidémiologiste Laurent Toubiana font partie des signataires. "On cherche à sortir les gens de la peur, a-t-il confié à France 3 Provence-Alpesà éclairer les enjeux autour de la crise sanitaire, et à rouvrir l'espace du débat démocratique et scientifique qui est complètement confisqué et verrouillé".

"On a dit fin août qu'il n'y aurait pas de deuxième vague, on a été qualifiés de "rassuristes" et on s'est trompé. Mais ça reste disproportionné, ça l'était déjà le premier coup", martèle le jeune anesthésiste. 

Au sujet des nouveaux vaccins à ARN messager, Louis Fouché émet des réserves dans un article publié sur le site Réinfo Covid. "Des journalistes clament à qui veut l’entendre que l’ARNm ne peut pas s’intégrer dans le génome humain. Même si la probabilité apparaît comme faible, elle ne peut pas être exclue en l’état actuel des connaissances", écrit-il. 

Le service de l'AFP factuel a répondu à cette affirmation dans un article publié le 7 décembre : "Les vaccins à ARN utilisent bien l'information génétique, mais ils se basent sur une molécule - l'ARN messager - qui disparaît rapidement et ne peut pas modifier spontanément le génome du patient, composé d'ADN".
 Louis Fouché est à l'origine du collectif "Réinfo Covid" dont le site internet a été créé au mois d'octobre 2020. Les 316 membres du collectif, (médecins, chercheurs, soignants, citoyens...) se disent "choqués" par l'information "tronquée et basée sur le sensationnalisme volontiers culpabilisante" diffusée par "les médias".

Ils dénoncent "un discours officiel simpliste et infantilisant" qui ne laisserait que deux choix aux citoyens : être pour "et se ranger dans le camp des bons citoyens dociles" ou être contre "et se voir pointés du doigt, considérés au mieux comme des égoïstes irresponsables, au pire comme de 'dangereux complotistes'".

Le collectif met en cause "plusieurs mesures récemment prises à l'échelle de la société sous couvert d’une prétendue sécurité collective et d’un altruisme caricatural" : obligation du port du masque par les enfants à l'école, obligation du port du masque en extérieur et mesures de reconfinement. Il demande "le rétablissement d’une prévention fondée sur la connaissance et l’expérience de longue date des épidémies en médecine" et "la réouverture sans délai d’un véritable et sain débat démocratique, basé sur la transparence"
 Depuis cet automne, Louis Fouché est régulièrement invité sur certains plateaux de télévision et de radio. Il est notamment apparu plusieurs fois dans le Morandini Live su Cnews. "Non, il ne faut pas vous faire vacciner, a-t-il affirmé le 24 novembre, en évoquant ce qu'il conseillerait à ses patients. Il faut attendre de savoir s'il est efficace". Louis Fouché a également insisté sur la "très faible" létalité du Covid-19.

L'anesthésiste marseillais est également intervenu au micro de Sud Radio le 22 novembre, déclarant que le confinement était "une mesure absurde" Le 5 décembre, Louis Fouché était invité à l'émission Libre journal de la plus grande France de Radio Courtoisie dont le thème était le suivant : "Réinfo Covid : le point sur les vaccins". Radio Courtoisie se définie comme la radio de "toutes les droites, tous les talents".   Outre ces multiples émissions sur les médias "classiques", Louis Fouché partage ses idées lors de nombreux lives sur les réseaux sociaux, vidéos souvent longues dans lesquelles il répond en direct à une interview. Le 7 décembre, il a notamment été invité par le média "Vécu" suivi par plus de 300.000 personnes sur Facebook. Dimanche 13 décembre, Louis Fouché est invité pour un live sur la chaîne YouTube de Thierry Casasnovas. Ce dernier est à l'origine d'une chaîne YouTube "Regenere" créée en janvier 2010 et regroupant plus de 500.000 adeptes. Habitant des Pyrénées-Orientales sans diplôme médical, conseille une alimentation à base de jus de légumes et de fruits crus, et la pratique de périodes de jeûne.Pour rappel, une enquête à été ouverte à son sujet en juillet dernier par le parquet de Paris pour "mise en danger de la vie d'autrui", comme l'a révélé LCI. Thierry Casasnovas a fait l'objet de plus de 400 signalements à la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), rapporte Le Parisien.

Enfin, la présence de Louis Fouché à la manifestation des anti-masques samedi 5 décembre devant l'IHU à Marseille constitue un tournant dans sa communication. De multiples vidéos amatrices de son discours circulent actuellement sur la Toile. "Au motif de protéger la vie, ils nous tuent à petit feu [...] Aujourd'hui les enfants n'ont pas besoin d'être masqués !", clame avec véhémence Louis Fouché, en hauteur, un micro à la main. Il est interrompu par la clameur des manifestants.
 En trois mois, Louis Fouché s'est forgé une large communauté très active notamment grâce aux réseaux sociaux, et ce bien qu'il n'utilise jamais son propre nom pour communiquer. La page Facebook Réinfo Covid compte à ce jour plus de 12.000 abonnés, la chaîne YouTube compte plus d'un million de vues et plus de 54.000 abonnés. Des internautes ont récemment créé des groupes Facebook en "soutien au Dr Louis Fouché". Enfin, Réinfo Covid a créé un "Discord", un groupe de discussion qui ressemble à "WhatsApp" comptant plus de 2.000 membres ce mercredi 9 décembre. 

Outre le soutien grandissant de certains citoyens, le médecin est soutenu par Didier Raoult, directeur de l'IHU méditerranée, qui a notamment partagé ses propos au sujet de la gestion des patients en rénimation. Il est également soutenu par Christian Perronne, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital de Garches témoignant dans Hold-Up, film relayant des théories complotistes. Ce dernier a publié au mois de juin le pamphlet contre la gestion de la pandémie : Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? chez Albin Michel. Le 15 octobre 2020 sur Sud Radio, Christian Perronne a qualifié la situation sanitaire de "petite vaguelette". 
 Le docteur Fouché travaille au sein de l'hôpital de la Conception, qui fait partie de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille (AP-HM). Jeudi 6 novembre, il a dû s'entretenir avec le président de la Commission médicale d'établissement de AP-HM, le professeur Dominique Rossi, et le directeur général de l'AP-HM, Jean Olivier Arnaud. Le docteur s'est notamment expliqué sur ses propos concernant la létalité du Covid-19 dans les hôpitaux. 

Cette convocation a déclenché une vague de soutien du côté de ses partisans. Un appel à un rassemblement devant les locaux de la direction générale de l'AP-HM, rue Brochier dans le 5e arrondissement de Marseille, avait été lancé sur le site de Réinfo Covid. L'adresse mail de Dominique Rossi et Jean-Olivier Arnaud avaient alors été transmises à ceux qui voulaient soutenir Fouché. "Merci de rester courtois, respectueux, bienveillants, et d’expliquer par exemple pourquoi un discours contradictoire est utile et qu’il ne fait aucun mal à l’AP-HM", était-il précisé. 

Dans une interview pour le site web What's Up Doc, Louis Fouché revient sur cet épisode : "Bien sûr que cette convocation a été prise pour me faire taire, nous avons déjà trois vidéos sur YouTube qui ont été censurées, bien sûr qu’il y a un déferlement totalitaire contre un discours alternatif qui est le mien"

Il ajoute que plus de 5.000 mails des membres du collectif Réinfo Covid ont été adressés sur les boîtes mail de Dominique Rossi et Jean-Olivier Arnaud avant la fameuse entrevue.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société