Covid-19 : Jean Castex demande au préfet de proposer de nouvelles mesures à Marseille

A l'issue du conseil de défense qui s'est réuni ce vendredi, le Premier ministre a annoncé que de nouvelles mesures doivent être prises à Marseille où la situation est jugée "préoccupante". C'est au préfet de proposer un ensemble de décisions d'ici lundi.

© Thomas COEX / AFP
On craignait l'annonce d'un reconfinement en PACA. Jean Castex ce vendredi n'a rien annoncé de tel. Mais le Premier ministre estime qu'à Marseille la situation est "préoccupante" en terme d'évolution des contaminations et surtout d'un taux "déjà élevé d'hospitalisations".

Compte tenu des prévisions à trois semaines, il convient selon lui de prendre de nouvelles mesures, mais elles ne seront pas prises à Paris. Le Premier ministre demande au Préfet de proposer d'ici lundi "un ensemble de nouvelles mesures complémentaires" en concertation avec les instances locales. 

"Suite à la déclaration du Premier Ministre, je salue le fait que l'État s'appuie sur les collectivités locales pour répondre dans la concertation à une situation sanitaire exceptionnelle " a réagi la maire de Marseille dans un communiqué.

"Nous serons en contact ce week-end avec le Préfet des Bouches-du Rhône et les institutions sanitaires pour trouver les mesures supplémentaires les plus adaptées avec pour priorité de protéger la santé des Marseillaises et Marseillais et de permettre le retour à la vie normale dans notre ville" assure Michèle Rubirola, qui veut éviter un reconfinement des habitants.

Dans ces conditions, on peut se demander si la Foire Internationale de Marseille prévue du 25 septembre au 5 octobre pourra être maintenue.

Le président de Région en alerte

Dès lundi, le président LR de région Paca, Renaud Muselier était monté au créneau.

Invité sur le plateau de France 3 Provence-Alpes jeudi soir, il a affirmé qu'un "reconfinement général de la région serait inacceptable et insupportable, même s'il n'exclut pas de nouvelles mesures contraintes mais spécifiquement ciblées sur les "populations à risque dans les EPHAD". 

La crainte de sanctions exemplaires

Renaud Muselier a dit craindre des "sanctions exemplaires" dans une zone pointée du doigt mercredi par le Conseil scientifique. "J'entends M. Delfraissy qui nous explique que demain c'est la région Provence Alpes Côte d'Azur qui va payer les pots cassés". 

"La réalité c'est que pour les choses soient acceptées, il faut qu'elles soient acceptebles et qu'elles soient comprises", a-t-il souligné.

"J'ai envoyé un message au Premier ministre en disant "Attention, pas de reconfinement !", a ajouté Renaud Muselier, très critique envers le président du conseil scientifique.

Ce dernier avait estimé que le virus circulant de "façon inquiétante" en région PACA, le gouvernement devrait "prendre des décisions difficiles".  Il "parle à tort et à travers", s'est emport Renaud Muselier jeudi matin sur les ondes de franceinfo. 

Renaud Muselier dit vouloir un renforcement des contrôles et des sanctions pour "ceux qui les transgressent" mais "sans punition collective." 

Lors de son dernier point de situation le 08 septembre, l'Agence régionale de santé Paca comptabilise 42.936 personnes positives, soit 7.650 de plus en une semaine. Actuellement, 539 personnes hospitalisées (+143) et 86 sont personnes en réanimation (+37).
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paca économie coronavirus/covid-19 santé société