Covid 19 : Jean Castex annonce que le couvre-feu de 18h pourrait être étendu à 10 départements dimanche soir

Jean Castex a annoncé avoir identifié 10 départements à forte circulation du virus où le couvre-feu de 18h pourrait être étendu dès dimanche soir. Les Bouches-du-Rhône et les Alpes de Haute-Provence pourraient basculer.

Le Vieux-Port de Marseille sera-t-il dimanche sous couvre feu à 18h ?
Le Vieux-Port de Marseille sera-t-il dimanche sous couvre feu à 18h ? © VALLAURI Nicolas/MaxPPP

Ce jeudi à 18 heures, lors d'une conférence de presse avec le ministre de la Santé Olivier Véran, le Premier ministre a annoncé le maintien des mesures restrictives en cours pour endiguer la circulation du virus au moins jusqu'au 20 janvier. Le couvre-feu avancé à 18h  dans 15 départements est maintenu pour deux semaines.

Dix autres départements, où le taux d'incidence dépasse le seuil critique fixé par le gouvernement, ont été idenfiés, a indiqué Jean Castex. Les préfets des territoires concernés rencontreront vendredi les élus locaux pour pouvoir avancer si besoin le couvre-feu à 18h ans ces zones dès dimanche soir.

"Les derniers chiffres nous amènent à identifier dix départements supplémentaires", a dit le chef du gouvernement. France 3 vous explique pourquoi les Bouches-du-Rhône et les Alpes de Haute-Provence pourraient à leur tour basculer.

Le premier critère pris en compte pour décider d'un durcissement des mesures c'est l'évolution du taux d'incidence, c'est-à-dire le nombre de cas positifs pour 100.000 habitants. Le gouvernement a fixé le seuil de 200 pour le couvre-feu avancé. 

Malgré une forte baisse des dépistages en ce début d'année, les taux d'incidence ont augmenté en Paca entre le 28 décembre et le 3 janvier, note l'agence régionale de santé, dans son bilan du 6 janvier.

Ce taux est de 206 dans les Alpes de Haute-Provence et 211 dans les Bouches-du-Rhône.

Dans les Alpes-Maritimes passées sous couvre-feu à 18h le 2 janvier, la situation s'est encore dégradée (340 contre 330). En revanche, le taux d'incidence a légèrement baissé dans les Hautes-Alpes mais reste au-dessus du seuil fixé (270 contre 284) pour la semaine du 25 au 31 décembre. 

Autre évolution inquiétante pour les autorités sanitaires, le taux d'incidence par classe d'âge. L'ARS Paca constate une augmentation des taux d'incidence chez les personnes de plus de 65 ans, considérées comme particulièrement à risque.

Ce taux est de 195 entre 60 et 79 ans, et de 317 chez les 80 et plus, en données consolidées sur la région. 

Cette tendance inquiète d'autant plus les autorités sanitaires qu'après les fêtes de Noël, le taux de positivité est reparti à la hausse. Or, on ne percevra que d'ici quelques jours les effets des regroupements familiaux du Nouvel An sur l'épidémie.

Et avec la rentrée des classes et la reprise d'activité après les congés, la circulation de virus devrait encore s'accélérer dans les prochains jours.

Ce jeudi, à Marseille, les marins-pompiers, qui traquent le virus dans les eaux usées de la ville, ont alerté sur les signes d'une reprise depuis deux jours dans certaines zones de la ville.

Pour autant, le maire de Marseille Benoît Payan, lors de la présentation des voeux, a indiqué qu'il n'avait pas été informé d'un durcissement du couvre-feu dans sa ville dans les jours à venir. 

Pour l'heure, seuls le Var et le Vaucluse conservent une incidence inférieure au seuil fatidique de 200 cas pour 100.000 habitants. Mais les deux départements s'en approchent dangereusement.

Le taux d'incidence est de 188 dans le Var et de 180 dans le Vaucluse. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paca coronavirus/covid-19 santé société