• L'actu en vidéos
  • SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS

La députée LREM des Bouches-du-Rhône, Claire Pitollat, chargée d'une mission sur le RSA

La députée LREM de la 2e circonscription des Bouches-du-Rhône est chargée de mission sur le RSA / © France 3 Régions
La députée LREM de la 2e circonscription des Bouches-du-Rhône est chargée de mission sur le RSA / © France 3 Régions

La députée LREM des Bouches-du-Rhône Claire Pitollat est chargée d'une "mission temporaire" sur l'insertion des bénéficiaires du Revenude Solidarité Active (RSA), par un décret du Premier ministre Edouard Philippe, publié au Journal officiel (JO) dimanche.

Par SC avec AFP

La députée LREM de la deuxième circonscription des Bouches-du-Rhône Claire Pitollat est chargée d'une "mission temporaire" sur l'insertion des bénéficiaires du Revenu
de Solidarité Active (RSA), par un décret du Premier ministre Edouard Philippe, publié au Journal officiel (JO) dimanche.

Discours du 13 juin


Lors d'un discours devant le congrès de la Mutualité à Montpellier le 13 juin, Emmanuel Macron, qui doit annoncer dans les prochaines semaines une stratégie de lutte contre la pauvreté, avait dit vouloir organiser "l'accompagnement vers le travail" de tous les exclus qui le peuvent.

Le chef de l'Etat avait critiqué le RSA dont les dépenses ont "ces dix dernières années" augmenté de "80%" alors que les dépenses d'accompagnement ont baissé de
"40%". "Nous avons aujourd'hui 50% de celles et ceux qui sont au RSA qui, après quatre années, sont toujours au RSA", avait-il regretté.

Créé en juin 2009 pour remplacer le RMI, le RSA, versé par les départements, constitue un revenu minimum pour personnes sans ressources. Le montant mensuel moyen perçu
était de 490 euros fin 2017.
Selon l'Observatoire départemental de l'action sociale (Odas), "l'insertion ne représente plus que 7% de la dépense consacrée au RSA", soit 670 millions d'euros sur 10,27 milliards en 2017 en France métropolitaine.


"Un grand nombre de départements regrettent de s'éloigner de plus en plus de l'objectif fixé lors de la création du RMI, qui visait une part de 20% dévolue à l'accompagnement
des allocataires
", ajoutait l'Odas dans sa dernière enquête annuelle sur les dépenses sociales des départements, publiée fin mai.

Pour la deuxième année consécutive depuis la crise de 2008, le nombre de ménages bénéficiaires du RSA a baissé en 2017 (-11.000, à un peu plus de 1,6 million de ménages), selon cette enquête.

Sur le même sujet

Les "jeunes ambassadeurs" du cinéma indépendant à Cannes

Les + Lus