Disparition de Mélodie : quatre zones d'ombre qui interrogent après trois semaines sans nouvelle de la mère de famille

Alors que Mélodie Mendes Da Silva, mère de famille résidant à Marseille, n'a plus donné signe de vie depuis le 3 novembre, plusieurs questions restent en suspens. Une enquête est toujours ouverte pour "enlèvement et séquestration".

Cela fait maintenant 19 jours que Mélodie Mendes Da Silva a disparu, 18 jours que sa famille la recherche sans relâche dans Marseille. L'enquête, ouverte pour "enlèvement et séquestration" est toujours en cours, menée par un juge d'instruction. 

La mère de famille est-elle partie délibérément du domicile le 3 novembre dernier ? A-t-elle fait une mauvaise rencontre ? Aucune réponse pour l'instant. Plusieurs faits datant des premières heures de la disparition de Mélodie restent à être éclaircis. France 3 Provence-Alpes revient sur les quatre zones d'ombre de cette affaire.

 Pourquoi Mélodie a quitté son domicile, en tenue de jogging et claquettes ?

C'est ce qu'aurait démontré la caméra de surveillance de son habitation, située dans le 4ème arrondissement de Marseille, selon son compagnon et son frère. À 18h15, la mère de famille aurait quitté l'immeuble, vêtue de noir, portant à ses pieds une paire de claquettes. 

Une tenue que son compagnon Pearl Rocha n'explique pas : "Partir comme ça sans donner de nouvelles, sans rien... C'est très inquiétant".

Pourquoi son téléphone a-t-il borné dans le 11ème arrondissement de Marseille ? 

D'après les enquêteurs, le téléphone portable de Mélodie aurait borné pour la dernière fois rue Emmanuel Allard, dans le quartier de la Pomme. À 19h24, très exactement. Depuis, plus aucune trace de la mère de famille. 

Pearl Rocha ne s'explique non plus la présence de sa compagne dans ce quartier : "J'habite le 4ème arrondissement. Le 11ème, ce n'est pas un secteur où on va souvent. Pourquoi est-elle partie là-bas ? Je ne sais pas", a-t-il déclaré le 16 novembre à France 3 Provence Alpes.

Quelques minutes auparavant, à 18h43, la jeune femme avait laissé une note vocale sur le réseau social Snapchat de sa sœur cadette, dans laquelle elle indiquait simplement "être sortie". 

Depuis ce soir-là, aucun des messages qui lui ont été envoyés par ses proches n'a été lu. Les appels tombent sur la messagerie. 

 Pourquoi sa disparition n'a-t-elle été déclarée que trois jours après ?

C'est le lundi 6 novembre que Pearl Rocha a signalé la disparition de sa compagne à la police. Soit trois jours après les derniers signes de vie que Mélodie a donnés à ses proches. Pourquoi avoir attendu autant de temps ? 

Le père de famille explique, mardi 21 novembre à France 3 Provence Alpes, qu'il ne savait qu'il pouvait le signaler tout de suite : "Je pensais qu'il fallait attendre 48h, alors j'ai attendu mais ça tombait un dimanche, les commissariats de proximité étaient fermés, celui de Noailles aussi à cause de la manifestation, alors j'y suis allé lundi matin". 

Le 16 novembre, il avait expliqué à BFM-TV : "On pensait que c’était par rapport au décès de sa mère qui était morte quelque temps auparavant, qu’elle voulait prendre un peu de recul et se retrouver seule (...) N’ayant pas de ses nouvelles, j’étais un peu dans le déni. Je ne savais pas exactement quoi faire". 

Pearl Rocha a été interrogé par les enquêteurs "pendant six heures". Le compagnon est-il considéré comme un suspect potentiel ? Le jeune homme garde son calme : "C’est normal, je suis son compagnon. C’est une procédure qu’ils sont obligés de suivre". 

Mélodie aurait-elle pu vouloir disparaître volontairement ?

Si l'enquête a été requalifiée en enquête pour "enlèvement et séquestration", "rien ne prouve" pour l'instant que ce soit le cas, a indiqué lundi 20 novembre Nicolas Bessone, procureur de la République de Marseille à France 3 Provence Alpes, "mais aucune raison n'explique qu'elle aurait pu choisir de disparaître volontairement."

Pour son compagnon, elle n'a pas pu partir délibérément : "Cela fait longtemps que je suis avec elle et je la connais quand même bien, et partir comme cela, sans donner de nouvelle, sans aucune affaire et surtout en laissant ses enfants, c'est une chose qui m'étonnerait fortement".

Depuis près de trois semaines, la famille, les amis de Mélodie Mendes Silva continuent les recherches. Ce mardi, ils distribuaient encore des flyers aux passants, dans l'espoir que leur amie revienne.