En Provence, on utilise plus le klaxon en voiture que dans le reste de la France

Une récente étude de sondages commandée par Vinci Autoroutes révèle que les Provençaux sont spécialisés dans le klaxon sur les routes. Ici, huit conducteurs sur dix déclarent utiliser leur téléphone au volant pour téléphoner ou pour régler leur GPS.

Une augmentation du nombre de conducteurs sur leur portable en roulant, des klaxons trop fréquents, une étude en dit long sur le comportement des personnes au volant. La Fondation Vinci Autoroutes a publié le 7 mai les résultats de son 14e baromètre de la conduite responsable, une enquête menée par Ipsos.

Les Provençaux, les rois du klaxon

Cette étude révèle que les habitants en Provence-Alpes Côte d'Azur n'hésitent pas à utiliser le klaxon lorsqu'ils conduisent. Dans la région, 64% des personnes interrogées affirment utiliser de manière intempestive le klaxon contre les conducteurs qui les énervent, contre 55% dans le reste de la France.

L'agressivité au volant va de pair avec le klaxon. Neuf conducteurs sur dix ont peur du comportement agressif des autres automobilistes et 63% insultent les autres sur la route. Un conducteur sur trois reconnaît coller les voitures qui l’énervent.

8 conducteurs sur 10 utilisent leur téléphone au volant

L'étude pointe également l'utilisation du téléphone au volant. Ainsi, 79% des conducteurs en Provence-Alpes-Côte d'Azur se servent de leur téléphone alors qu'ils conduisent pour appeler ou programmer leur GPS, sept points de plus qu'en 2022.

Des règles du code de la route souvent transgressées. Selon Ipsos, neuf conducteurs sur dix ne respectent pas les limitations de vitesse, sept personnes sur dix ignorent les distances de sécurité et six sur dix oublient de mettre le clignotant pour doubler.

Le nombre de morts sur les routes en augmentation de 16 %

Alors que le nombre de personnes tuées sur les routes en France a augmenté de 16% par rapport à l'année dernière, pour Bernadette Moreau, déléguée générale de la Fondation Vinci autoroutes, il en va de la responsabilité des conducteurs. "Respecter les règles du code de la route, avoir conscience des conséquences de ses actes pour soi-même et pour les autres, résister à l’impulsivité et à l’individualisme sont autant de moyens de lutter contre la violence routière et la violence en général", affirme-t-elle.

D'après l'institut de sondages, neuf conducteurs sur dix ont un meilleur comportement quand ils ont eu un accident en voiture ou quand un de leur proche a été tué ou blessé grièvement sur la route. En Provence, 83% des habitants déclarent être plus vigilants et 77 % respecter plus strictement le code de la route.