Feux rouges grillés, téléphone au volant... Cinq questions sur les radars dernière génération installés notamment à Marseille

Trois nouveaux radars sont mis en service à partir de ce mardi 16 janvier à Marseille et aux Pennes-Mirabeau. Ces radars nouvelle génération peuvent repérer les excès de vitesse, les franchissements de feu rouge mais également d'autres infractions.

Nouveau dispositif de sécurité routière. Trois radars ont été installés à Marseille et aux Pennes-Mirabeau, dans les Bouches-du-Rhône. Après deux années de test, ils deviennent opérationnels à partir de ce mardi 16 janvier dans l'objectif de faire baisser le nombre d'accidents. Ces radars sont équipés d'une toute nouvelle technologie. France 3 Provence-Alpes répond aux questions que vous vous posez peut-être sur ces appareils de détection dernier cri. 

 Quelle est la spécificité de ces nouveaux radars ?

Ces radars sont appelés ETU : équipements de terrain urbain. Au début de l'année 2023, la déléguée interministérielle à la sécurité routière, Florence Guillaume, avait annoncé dans une interview au Parisien la mise en service de ces radars urbains nouvelle génération. 

Il s'agit de radars plus petits que ceux présents sur les autoroutes. La technologie utilisée permet à ces appareils de contrôler plusieurs infractions. "Pour l’instant, ces radars urbains sont homologués pour contrôler la vitesse et les franchissements de feux rouges, expliquait-elle. Nous travaillons sur la détection du téléphone au volant et/ou du non-port de la ceinture de sécurité."

Que vont-ils verbaliser ? 

Dans le cas de ces trois nouveaux radars, il s'agit pour le moment de verbaliser le franchissement des feux rouges. S'il y a franchissement, les auteurs des infractions recevront une contravention à leur domicile dans les jours qui suivent, indique la préfecture des Bouches-du-Rhône dans un communiqué. Vous risquez une amende de 135 euros et retrait de 4 points sur votre permis de conduire.

En juillet 2023, la liste des infractions qui peuvent être sanctionnées a été mise à jour par décret (article R130-11). La loi fixe désormais quinze types d’infractions que pourront sanctionner les radars automatiques lorsqu'ils seront homologués.

En plus de la ceinture de sécurité, du téléphone, il y a la circulation sur la bande d'arrêt d'urgence, le franchissement de ligne blanche, l'usage de voies réservées à certaines catégories de véhicules, le respect des distances de sécurité, le port d'un casque homologué, le défaut d'assurance et même le niveau d'émissions sonores.

Où sont-ils positionnés ?

A Marseille, deux nouveaux radars ont été installés. Le premier se situe au niveau de l'intersection du boulevard Baille et de la rue des Vertus, dans le 5ᵉ arrondissement ; le second à l'intersection de l'avenue Clot Bey et de la rue Callelongue, dans le 8ᵉ arrondissement. 

Aux Pennes-Mirabeau, le radar se situe au croisement de l'avenue François Mitterrand, de la rue Jean Aicard et du chemin des Fraises.

Comment ont été choisis les emplacements ?

Ces lieux ont été choisis en concertation entre les services de l'Etat et les collectivités, "selon les critères d'accidentalité et dans les zones fréquentées par des usagers vulnérable", précise la préfecture.

Il y a un an, Florence Guillaume annonçait l'installation de 200 radars urbains actif en 2023 en France. L'expérimentation a été menée dans quatre villes : Montbéliard, Montpellier, Toulouse, et Marseille.

Pourquoi Marseille ?

En France, un tiers des personnes tuées sur la route sont concentrés dans les agglomérations, soit 1 039 en 2022. C'est une augmentation de 0,2% par rapport à 2019. En 2022, la ville de Marseille reste la commune où il y a eu le plus d'accident dans le département, indique la préfecture de police des bouches-du-Rhône. Soit 25% des tués (23). 

Plus de la moitié des accidents constatés dans les Bouches-du-Rhône ont eu lieu à Marseille, 52% soit  1 175. Et la ville concentre également 51% des blessés. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité