Eoliennes flottantes : où en est le projet d'un parc-pilote au large de Port Saint-Louis-du-Rhône ?

Trois éoliennes flottantes à 17 km au large de Port Saint-Louis du Rhône : une expérimentation offshore pilotée par EDF Renouvelables qui devrait enfin sortir de l'eau fin 2023.

C'est un serpent de mer qui trainait dans le Golfe de Fos-sur-mer (Bouche-du-Rhône) depuis 2011. Il se nomme aujourd'hui Provence Grand Large depuis qu'il est téléguidé par le producteur d'électricité EDF Renouvelables. Des 13 éoliennes sur axe rotatif initialement prévues, il reste un projet de 3 éoliennes flottantes de haute technologie, qui devraient être installées au large de la plage Napoléon à 17 km du littoral de Port Saint-Louis-du Rhône. Une zone industrialo-portuaire providentielle, généreusement offerte aux rafales du mistral et de la tramontane. 

Une difficile concertation

Pourtant, le projet largement soutenu par les opérateurs, les collectivités et le maire de Port-Saint-Louis Martial Alvarez, n'a pas toujours eu le vent en poupe. En octobre 2020, l’association Naccica (Nature et citoyenneté Crau Camargue Alpilles) avait dénoncé l’autorisation préfectorale d’implantation des éoliennes, pointant des irrégularités au code de l’environnement, notamment en matière d’espèces d’oiseaux protégées. Une action qui avait mis un coup d'arrêt au projet. Depuis, Provence Grand Large semble avoir pris de nouveaux engagements en matière de protection environnementale.

Le projet le plus avancé de France

En novembre 2022, les flotteurs (40 mètres et 2.000 tonnes chacun) destinés à accueillir ce parc pilote d'éoliennes en Méditerranée sont prêts à être assemblés. Une étape qualifiée de " très importante" par Christine de Jouëtte, la directrice de Provence Grand Large, devenant alors le  projet d'éolien flottant " le plus avancé de France" selon EDF Renouvelables.

Les éoliennes d'une capacité de production de 25 mégawatts, soit l'équivalent de la consommation d'électricité de 45.000 personnes, coûteront finalement plus cher que prévu (300 millions d'euros, financés en partie par des fonds publics) mais sont annoncées comme opérationnelles pour la fin 2023.

Une étude d'impact sur l'environnement

Daniel Moutet, président de l' ADPLGF (l'association de Défense et de protection du littoral du Golfe de Fos) se souvient que le projet avait fait grincer des dents en 2011: riverains, plaisanciers, marins-pêcheurs ont fini par être " rassurés parce qu'il n'y aura pas de nuisance sonore ni visuelle". Et il ajoute: " on peut les voir les les plans, les éoliennes seront éloignées d'un km les unes des autres, on pourra circuler entre, à l'exception bien sûr des pécheurs, ce serait trop dangereux en raison de leurs filets". Ce responsable associatif, qui suit le dossier depuis une bonne décennie se réjouit qu'une expérimentation soit menée durant trois ans pour étudier l'impact de ces monstres flottants sur la faune marine et les oiseaux. 

Provence Grand Large est par ailleurs soutenu par le Parc Natural Régional de Camargue compte tenu de son intérêt pour l’amélioration des connaissances en phase pilote.