INFOGRAPHIES. Flamme olympique à Marseille : âge, sexe… Ce que l’on sait sur les 151 porteurs du flambeau qui vont parcourir la ville

Valentin Rongier ou Alexandre Mazzia, Soprano et Lauriane Nolot, des célébrités, sportifs et anonymes vont porter le flambeau, emblème des Jeux olympiques, le 9 mai à Marseille. Voici ce que l'on sait des 151 sélectionnés.

Fan des Jeux, grande sportive, célébrité locale, associatif engagé… Ils seront 151 à porter la flamme olympique dans Marseille le 9 mai, au lendemain de son arrivée sur le Belem

Seul ou en groupe, ils parcoureront sur quelques centaines de mètres un des tronçons prévus. 

Quel est le profil de ces porteurs de flamme ? France 3 Provence-Alpes vous donne les informations connues à ce jour, sachant que des invités surprises seront annoncés le 8 mai. 

Un peu plus d’hommes que de femmes

Il y aura un peu plus de porteurs que de porteuses de la flamme olympique dans les rues de Marseille. Ce sont 80 hommes qui tiendront le flambeau contre 71 femmes.

Une parité quasiment respectée (53% d’hommes, 47% de femmes) pour des Jeux qui se veulent être les premiers "à afficher une stricte parité" dans les compétitions, selon le Comité international olympique.

Une moyenne d’âge de 43 ans

La moyenne d’âge des 151 porteurs est de 43,65 ans. Albert Corrieri, le plus vieux sélectionné, a 102 ans. Déporté dans les camps nazis, le doyen national des porteurs a été victime de la rafle de Marseille de janvier 1943. Il a écrit en 2018 un courrier au président de la République pour obtenir réparation des 25 mois de travail forcé en Allemagne. 

Né en 2009, Louis, 15 ans, sera le plus jeune à transporter le feu olympique. Passionné de sports nautiques, il pratique la planche à voile et le wing foil.

Jean-Pierre Papin, Lauriane Nolot et pas mal de sportifs

C’est peut-être le nom qui résonnera le plus dans le cœur des Marseillais : Jean-Pierre Papin portera la flamme olympique le 9 mai. L’ancien footballeur international et qui aura marqué ses six années sous le maillot bleu et blanc de sa “papinade”, entraîne depuis novembre 2023 l’équipe réserve de l’OM. Son coéquipier de l’époque, Eric Di Meco qui a lui remporté la Ligue des champions en 1993, fera aussi partie des porteurs. OM toujours, Valentin Rongier, blessé jusqu’à la fin de la saison, sera tout de même en état de tenir le flambeau.

Fabien Gilot, champion olympique de natation en 2012 représentera les nageurs auprès de Florent Manaudou, le premier porteur de la flamme sur le sol français. La Varoise Lauriane Nolot, championne du monde de kite et membre de l’équipe de France, sera aussi de la partie avant de porter ses espoirs de médaille fin juillet sur le plan d’eau marseillais. Loin des pistes de ski, Cyprien Sarrazin, qui a tout gagné cet hiver, se joindra à l’événement. Marathonien, handballeur professionnel, cycliste accompli, une ribambelle de sportifs amateurs complètent les chanceux. 

Alexandre Mazzia, Alonzo, et des figures marseillaises

Le chef Alexandre Mazzia portera la flamme. Avec ses trois étoiles au Guide Michelin et ses cinq Toques Gault&Millau, son nom est inévitablement dans toutes les bouches quand on parle de cuisine à Marseille. Le rappeur Alonzo, qui donnera un concert le 8 mai au soir, est aussi dans la fameuse liste. D’après nos informations, c’est son comparse Soprano, qui allumera la vasque devant le Vélodrome le 9 mai. Tous deux ont grandi à Marseille.

L’animateur de Danse avec les stars Camille Combal, est originaire des Orres dans les Hautes-Alpes. Celui qui se dit fan d’Edgar Grospiron aura aussi “l'honneur” de porter le flambeau, comme l’architecte d’intérieur marseillaise Marion Duclos Mailaender, distinguée parmi les 100 créateurs de l’année. A leurs côtés, l’influenceur Benoit Chevalier aux 745 000 abonnés Instagram. 

Des engagés dans la vie associative

Si les valeurs du sport comme le dépassement de soi sont largement partagées chez les porteurs, les symboles de partage, de fraternité des JO, habitent aussi de nombreux participants. “La flamme olympique représente la paix”, dit par exemple Elias, franco-libanais.

Loredana est bénévole chez les Petits Frères des Pauvres, Catherine est engagée auprès de la Ligue contre le cancer, Odile pour La Croix-Rouge, Dorothée oeuvre pour la pleine citoyenneté des non-voyants, Mathilde accompagne des personnes réfugiées, Marie-Alice apprend aux femmes à se défendre, Sylvain est membre d’une association de protection de l’environnement. Sandra veut célébrer "l’union mondiale" et la diversité. Avec eux, Nathalie Paoli, qui a fondé l’association pour parents endeuillés Le Point rose après le décès de sa fille.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité