Football : l'OM éliminé de la Ligue Europa, les dessous d'un raté

Publié le
Écrit par Louise Beliaeff, Michel Aliaga
La déception de Dieng.
La déception de Dieng. © SPEICH FREDERIC / MAXPPP

La nette défaite de l'OM face à Galatasaray (4-2) hier soir signe son élimination de la Ligue Europa. Match raté, absences de joueurs clés et limites d'un système de jeu : on vous explique pourquoi c'était (presque) joué d'avance.

Une dernière chance manquée. Malgré deux buts d'Arkadiusz Milik, l'OM n'a pas pu lutter face au Galatasaray dans un stade à l'ambiance survoltée. L'Olympique de Marseille s'est incliné 4 à 2 jeudi soir sur la pelouse du grand club turc leader du groupe.

Une lourde défaite synonyme d'élimination de la Ligue Europa. Après quatre matchs nuls, la victoire était impérative pour l'OM pour espérer une qualification pour les 8e de finale. Une défaite qui peut s'expliquer par trois raisons. 

Un match raté

Le score est sans appel, l'OM a encaissé quatre buts. Michel Aliaga, journaliste à la rédaction de France 3 Provence-Alpes, n'y va pas par quatre chemins : "L'OM a raté son match, et notamment défensivement, dans un stade où il est très difficile de s'imposer"

Des absences handicapantes 

Autre explication à prendre en compte : l'absence de trois joueurs du côté de l'Olympique de Marseille. Dimitri Payet est suspendu après s'être pris une bouteille lancée par un supporter lyonnais dimanche, Valentin Rongier, également suspendu, et Cengiz Ünder, touché au dos, qui n'a pas joué non plus. 

Privé de ces joueurs-clés, l'OM en a fait les frais, trop "limitée" et trop "légère" offensivement.

Les limites du système Sampaoli

La défaite de l'OM peut également être imputée à un système de jeu défaillant : "relancer derrière et prendre des risques pour les défenseurs", analyse Michel Aliaga. 

"Depuis le début de la saison, les défenseurs prennent énormément de risques, se font contrer et prennent des buts". Un scénario qui s'est hélas vérifié à Istanbul face à Galatasaray. Au moins deux des quatre buts le prouvent.

Une "énorme déception"

"Ce soir, on n'a pas été assez lucides pour contrer la pression du rival. On a un groupe jeune, qui doit continuer à se construire et à grandir. Mais plus vite, sinon le projet ne va pas réussir", a déclaré l'entraîneur Jorge Sampaoli sur RMC Sport après le match.

"On avait à cœur de sortir de cette poule, a commenté Mattéo Guendouzi. On ne peut s’en prendre qu’à nous et à nos occasions ratées lors des premières confrontations. Il y a eu plusieurs matchs où on méritait de gagner. C’est une énorme déception pour nous."

Dernier espoir : la Conference League.

Tout n'est pas fini pour l'OM en championnat européen. Le club phocéen peut encore être reversé en Europa Conference League. Pour ce faire, pas le choix, il faut terminer 3e de sa poule et donc gagner contre le Lokomotiv Moscou lors du dernier match de la Ligue Europa, à domicile, le 9 décembre.

Il suffirait d'un nul pour jouer les 16e de finale de la Ligue Europa Conférence en 2022. Une consolation, pour les derniers de la classe, que Jorge Sampaoli ne néglige pas : 

En attendant, l'OM reçoit Troyes à huis clos dimanche lors de la 15e journée de ligue 1. La victoire est impérative pour ne pas tomber dans une spirale négative. A condition que Dimitri Payet soit rétabli, physiquement et psychologiquement. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.