Incidents OL-OM : des propositions "dans 15 jours" sur les violences dans les stades, annonce Darmanin

Des mesures pour améliorer la sécurité dans les stades seront proposées "dans 15 jours", a annoncé le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin après une réunion mardi avec les instances du football français, deux jours après de nouveaux incidents survenus lors du match Lyon-Marseille.

Effet Covid ? Laxisme des clubs et de la Ligue de football professionnel ? L'accumulation des récents incidents sur les pelouses françaises interroge. Si le phénomène n'est pas nouveau, sa récurrence est inédite, et symptomatique.

Ce mardi, le ministre de l'Intérieur a reçu place Beauvau ses collègues Jean-Michel Blanquer (Education et Sports) et Roxana Maracineanu (ministre déléguée aux Sports), ainsi que des représentants de la Ligue professionnelle de football (LFP) et la Fédération française de football (FFF).

"Nous avons convenu de travailler ensemble sur quatre sujets", a expliqué le ministre de l'Intérieur à l'issue d'une réunion à Beauvau avec les instances du football, plusieurs présidents de clubs ainsi que les ministres de la Justice Eric Dupont-Moretti et des Sports Roxana Maracineanu.


"Le premier est celui (...) de l'interdiction des stades et des réponses. La question
de la sécurisation elle-même des stades, des caméras de vidéo-protection et des
filets", a détaillé Gérald Darmanin.


Cette nouvelle "task force" planchera également sur "la question de la sécurité
privée puisque nous devons améliorer le contrôle à l'accès des stades", selon le
ministre.


"Et puis enfin, la question sans doute la plus importante dimanche, le processus
de décision de qui arrête un match. Comment on arrête un match? Quelle responsabilité pour arrêter ce match? Entre, évidemment, le rôle essentiel de l'arbitre, (auquel) nous sommes tous extrêmement attentifs, et le rôle, également, du préfet, puisqu'il y a une question d'ordre public qui se pose", a-t-il ajouté.


Dimanche, le capitaine marseillais Dimitri Payet a reçu une bouteille d'eau en
plastique sur la tête au moment de tirer un corner au stade de Lyon après seulement 4 minutes de jeu. La décision de ne pas reprendre le match a été prise après près de deux heures de tergiversations, entraînent une grande confusion.
"On a donc convenu de travailler très rapidement et dans 15 jours, dans le même
format, de nous retrouver afin de proposer au Premier ministre et aux instances
dirigeantes du football des propositions", a ajouté le ministre de l'Intérieur.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport om olympique lyonnais