Incident match OL-OM : "Ma décision sportive a toujours été de ne pas reprendre le match", indique l'arbitre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Louise Beliaeff avec AFP
Le match n'a duré que quatre minutes, à peine.
Le match n'a duré que quatre minutes, à peine. © SPEICH FREDERIC / MAXPPP

Le match Lyon-Marseille a été définitivement arrêté hier soir suite au jet d'une bouteille d'eau dans le visage de Dimitri Payet. Un énième incident dans les stades depuis le début de la saison... et un cafouillage.

La rencontre a été interrompue dès la 4e minute: alors que Dimitri Payet s'apprêtait à tirer un corner, il a reçu une bouteille d'eau pleine sur le côté gauche du visage lancée depuis le virage Nord du Parc OL de Lyon.

L'arbitre a suspendu la partie et les deux équipes sont rentrées aux vestiaires, alors que Payet se faisait soigner sur le terrain.

Le capitaine phocéen est resté au sol de longues minutes, entouré par les joueurs
des deux équipes et des membres du staff médical de l'OM. Il a ensuite regagné les vestiaires, une poche de glace sur la tempe et une autre dans le cou.

Imbroglio autour de la reprise du match

S'en est suivie une heure et demi d'attente pour les supporters dans le stade… avant l'annonce de la reprise du match, faite par l'arbitre. Puis rétropédalage.

"Contrairement à ce qui avait été annoncé, l'arbitre a décidé de ne pas faire
reprendre la partie, considérant que la sécurité des joueurs n'était pas assurée", a annoncé le speaker du Groupama Stadium de Lyon après deux heures d'interruption.

"Ma décision sportive a toujours été de ne pas reprendre le match. (Mais) il a
été évoqué des troubles à l'ordre public", a expliqué l'arbitre Ruddy Buquet au micro d'Amazon Prime.

"La Ligue regrette dans ces conditions la décision de reprise de la rencontre
Olympique Lyonnais - Olympique de Marseille par le Préfet de région comme c'était déjà le cas pour AS Saint-Étienne - Angers SCO", a lancé la LFP.

"Contrairement à ce que certaines rumeurs laissent entendre, la décision de reprise
du match n'appartient pas au préfet", "elle appartient au seul arbitre", a rétorqué
la préfecture de région.

"La longueur de la décision est incompréhensible", a de son côté estimé le président lyonnais Jean-Michel Aulas, selon qui la reprise annoncée de la partie a provoqué "une réaction extrêmement violente" dans le vestiaire marseillais.

Le président de l'OL s'est dit "catastrophé" par cet incident, causé par un "individu
seul".

L'individu a été identifié par les caméras de vidéosurveillance et interpellé dans le cadre de ces incidents, puis placé en garde à vue, a appris l'AFP auprès
de la police.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.