Grève des éboueurs à Marseille : la préfecture de police ordonne la réquisition des agents jusqu'à lundi

Publié le Mis à jour le

Malgré l'accord conclu mardi pour sortir du conflit, et compte tenu des risques sur la "salubrité et la sécurité publique", la préfecture de police des Bouches-du-Rhône suit les recommandations de la Métropole ordonne la réquisition des agents jusqu'à lundi inclus.

Mardi, la Métropole Aix-Marseille et les représentants syndicaux des éboueurs ont finalement trouvé un terrain d’entente et conclu un accord. Le taux de pénibilité du travail des agents est désormais fixé à 15 %. 

Malgré cet accord, la préfecture de police suit les recommandations de la Métropole en décidant de faire usage du pouvoir de réquisition des agents, et ce jusqu'à lundi inclus. 

"Une partie des agents chargés du service de ramassage des ordures ménagères de la métropole d’Aix-Marseille-Provence poursuit la grève entamée depuis plus d’une semaine", est-il expliqué dans un communiqué. 

"2500 tonnes de déchets sont présentes dans les rues de Marseille et d’Aubagne et les ordures continuent à s’accumuler en l’absence d’une reprise normale du service de collecte".

Face aux risques que cette situation "fait peser sur la salubrité et la sécurité publique", les éboueurs n'ont plus le choix que de reprendre du service. 

Mercredi, la Métropole a demandé à la préfecture de police la réquisition des agents grévistes et obtenu le déblocage des sites de collectes d'Aubagne.