Un immeuble évacué dans le 4e arrondissement de Marseille

© Cappai-squarcini Jennifer /FTV
© Cappai-squarcini Jennifer /FTV

Les services de la ville de Marseille ont décidé d'évacuer à titre préventif les occupants d'un immeuble situé au 51 boulevard Dahdah, dans le 4e arrondissement.

Par Annie Vergnenegre

Des poteaux ont été installés jeudi en urgence pour soutenir la structure dans le hall d'entrée de l'immeuble.

"On a placé des épontilles pour pas que le plancher tombe, explique le responsable du chantier. 

Les poutres sont mouillées, il y a des infiltrations, les planches sont pourries.

"Moi, j'habiterais pas dedans", ajoute-t-il.
Pourtant l'immeuble situé au 51 boulevard Dahdah, dans le quartier des Chutes Lavie,  
était bien habité.

Signalé par un locataire

C'est justement "à la suite d'un signalement émis par un locataire décrivant une situation dangereuse" que l'évacuation a été décidée, indique la mairie dans un communiqué. Au vu des pathologies constatées, ils ont procédé à l'évacuation des occupants afin de garantir leur sécurité."
© FTV
© FTV
Les familles, souvent avec des enfants, ont été averties à 8h jeudi qu'elles devaient quitter les lieux.  La mairie précise qu'elle a pris en charge l'hébergement des "occupants licites"dans des hôtels. Ils devront quitter les lieux pour se rendre dans des centres d'accueil.

En attente de relogement

Pour les autres, une cinquantaine de personnes ont passé la nuit dans le gymnase Ruffi. "On a tout laissé. Il fait froid, j'ai pas dormi la nuit. C'est la Croix Rouge qui nous a donné ça, café et biscuits" raconte avec difficulté un homme originaire de Sierra Léone.
© FTV
© FTV
"On nous a sortis de chez nous pour nous envoyer ici, et quand on arrive ici, ils nous annoncent comme ça qu'on ne peut rester que une nuit raconte un jeune garçon actuellement scolarié en 3e. Mais on fait comment pour trouver quelque part où aller.

La mairie précise que l'Espace d'Accueil des Personnes Évacuées (EAPE) reste à la "disposition des habitants si certaines situations n'auraient pas été prises en compte lors de l'évacuation".
 

Sur le même sujet

Les + Lus