• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Immeubles effondrés à Marseille : l'élu de la région, propriétaire d'un appartement effondré, s'explique

Xavier Cachard, vice-président du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur et propriétaire d'un appartement du n°65 de la rue d'Aubagne, l'un des immeubles qui se sont effondrés lundi 5 novembre / © UPR_Sud
Xavier Cachard, vice-président du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur et propriétaire d'un appartement du n°65 de la rue d'Aubagne, l'un des immeubles qui se sont effondrés lundi 5 novembre / © UPR_Sud

Xavier Cachard, vice-président du Conseil régional et propriétaire d'un appartement de la rue d'Aubagne qui s'est effondré a présenté sa démission. Il assure ne pas être responsable.

Par Ludovic Moreau

Xavier Cachard, vice-président du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur, était l'invité de France Bleu Provence. L'élu était propriétaire d'un appartement de l'immeuble n°65 de la rue d'Aubagne, l'un des immeubles qui se sont effondrés le lundi 5 novembre.

Je suis sous les projecteurs parce que je suis élu... D'une affaire privée, on en fait une affaire publique

indique Xavier Cachard au micro de France Bleu.

Il a présenté sa démission à Renaud Muselier qui, pour le moment, attend la décision de justice avant de l'accepter. Xavier Cachard est aussi l'avocat du syndic de la copropriété, il assure ne pas être responsable de cette catastrophe.

Je suis obsédé par ce drame, qu'est-ce que j'aurais pu faire... Rien

Ce qui est arrivé est terrible, mais je ne suis pas responsable, j'ai toujours payé les travaux demandés

Tous les travaux validés par la copropriété ont été faits et payés, je n'ai commis aucune faute

affirme l'élu de la région.

Deux jours plus tôt, Xavier Cachard avait déclaré au journal "Le Monde", que deux experts différents s'étaient rendus dans l'immeuble les 18 et 25 octobre dernier et n'avaient pas "anticipé" l'effondrement.
 


Une source contradictoire

Une autre source, rapporté par l'AFP le 13 novembre, indique qu'au numéro 65 de la rue d'Aubagne, le premier étage avait fait l'objet d'un arrêté de péril imminent avec interdiction d'y habiter. Pour les autres étages, l'arrêté municipal préconisait une série de travaux d'urgence à réaliser avant le 9 novembre. L'immeuble s'est effondré le 5 novembre.
Cependant, si les propos de l'élu de la région sont avérés, cela confirmerait l'hypothèse que c'est bien l'effondrement de l'immeuble n°63 qui a entraîné l'effondrement de l'immeuble n°65.

Les évacués de la rue d'Aubagne

Les + Lus