• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Immeubles effondrés à Marseille : la police procède à des perquisitions chez les propriétaires du 65 rue d'Aubagne

Perquisitions en cours chez les propriétaires de l'immeuble n°65 de la rue d'Aubagne / © Georges Robert
Perquisitions en cours chez les propriétaires de l'immeuble n°65 de la rue d'Aubagne / © Georges Robert

Dans le cadre de l'enquête sur les effondrements d'immeubles de la rue d'Aubagne, la police procède à des perquisitions chez les propriétaires de l'immeuble n°65, l'un des bâtiments qui s'est effondré lundi 5 novembre.

Par Ludovic Moreau

Dans le cadre de l'enquête ouverte par le parquet de Marseille, la police judiciaire doit déterminer les circonstances ayant entraîné l'effondrement des immeubles de la rue d'Aubagne, ainsi que d'éventuelles responsabilités.
Tôt ce matin, les enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire se sont rendus chez les propriétaires de l'immeuble n°65 de la rue d'Aubagne, l'un des immeubles qui s'est effondré lundi 5 novembre. A la recherche de documents papiers ou numériques, ils ont procédé à des perquisitions.
Parmi les propriétaires, la police s'est rendue au domicile de Xavier Cachard, vice-président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

L'immeuble n°65 rue d'Aubagne

L'immeuble n°65 de la rue d'Aubagne s'est effondré lundi 5 novembre, avec l'immeuble mitoyen n°63. Dans cette catastrophe, huit personnes ont trouvé la mort, cinq étaient locataires du 65 et trois étaient "invités".
L'immeuble n°65 était une copropriété de dix appartements, neuf d'entre eux étaient loués.
Le premier étage du bâtiment avait fait l'objet d'un arrêté de péril imminent, le 19 octobre dernier, avec interdiction d'y habiter.
Pour les autres étages, l'arrêté municipal préconisait une série de travaux d'urgence à réaliser avant le 9 novembre. Les locataires s'étaient plaints à plusieurs reprises auprès du syndic, chez qui des documents et ordinateurs ont déjà été saisis, décrivant des murs fissurés et des portes qui ne se fermaient plus.
Le matin même du drame, un locataire avait filmé sont appartement, une vidéo que vous pouvez revoir sur notre site : VIDEO. Immeubles effondrés à Marseille : les images choc avant et après du n°65
 


Perquisitions à la mairie de Marseille

Il y a deux jours, mardi 13 novembre, les enquêteurs avaient perquisitionné les services municipaux de l'urbanisme et de la prévention et gestion des risques, ainsi que les bureaux du bailleur social Marseille-Habitat. La mairie était propriétaire de l'immeuble n°63 de la rue d'Aubagne. Les bureaux des élus en charge de ces services ont également été perquisitionnés à la mairie.
A l'occasion de ces perquisitions, la brigade criminelle de la police judiciaire est repartie avec des documents et des disques durs informatiques.

 

Sur le même sujet

Décryptage des mesures Macron

Les + Lus